Expositions permanentes du Muséum d’Histoire Naturelle de Marseille
31
DÉCE
10h00

Expositions permanentes du Muséum d’Histoire Naturelle de Marseille

S'abonner à Le muséum d'Histoire naturell... (0) Terminé !

Le muséum d'Histoire naturelle

Rue Espérandieu 13004 Marseille

« Safari Muséum »

La Salle Safari abrite, sur près de 400 m² plus de 300 spécimens naturalisés dont certains ont plus d’un siècle. Girafe, éléphant, ours, thylacine, perroquets, lions, tigres, puma, chacal, et bien d’autres habitent la salle principale du Muséum, haute de plus de 7 mètres. Parmi les animaux sauvages actuels sont présentées des espèces menacées, voire disparues.

Pour les vacances d’hiver 2014, un rhinocéros blanc prend place en Safari.

Au-dessus des vitrines, d’immenses peintures murales reprises dans les années 1970, représentent l’évolution des êtres vivants. C’est une oeuvre très proche des fresques du Musée Carnegie de New- York peint par R. Knight.

« Terre des Hommes »

Cette salle retrace l’aventure de l’Homme depuis son apparition sur la Terre jusqu’à l’âge des métaux.

En partant du questionnement « Qu’est ce qu’un primate ? », le visiteur pourra découvrir ce qui distingue les hominidés des grands singes : génétique, anatomie comparée, physiologie… Les connaissances actualisées sur l’évolution des hominidés se fera en s’appuyant sur une échelle chronologique, avec plusieurs niveaux de lecture.
Une réflexion sur l’évolution des climats et des paléo-environnements se fera selon une approche globale présentant des éléments généraux sur le période concernée, ainsi qu’une approche plus régionale présentant les connaissances locales sur l’évolution de l’environnement.

Enfin, tout en privilégiant un regard sur la Provence, une présentation sera faite des données générales sur les différentes acquisition techniques et culturelles, ainsi que l’évolution des modes de vie et des techniques depuis les premiers outils jusqu’à l’âge du Fer. Les collections présentées intègrent les apports archéologiques des terres provençales qui ont révélé toute la richesse et l’ancienneté du peuplement humain dans cette partie du monde.
Enfin, un espace sur l’art préhistorique en Provence, avec décor en trois dimensions inspiré de la grotte Cosquer, abritera une présentation vidéo.

Les fresques, réalisées dans les années 1960, recréant l’ambiance des grottes préhistoriques, présentent les scènes majeures de l’art rupestre depuis le Paléolithique.

« Terre du vivant »

Cette nouvelle salle d’exposition de référence est l’occasion de découvrir des spécimens choisis parmi les riches collections de paléontologie et d’ostéologie du Muséum.

Après une remontée dans le temps jusqu’aux origines de la vie sur Terre, les visiteurs parcourent des espaces consacrés aux grandes fonctions du vivant : respirer, se nourrir, se reproduire, sentir, communiquer, se déplacer, et se termine sur une partie consacrée à l’évolution.

Des pièces exceptionnelles ponctuent cette exposition très illustrée : squelettes de girafe, de dauphin et d’éléphant, Aepyornis, triloblites de 450 millions d’années, plaque de crinoÏdes de 650 millions d’années, crânes de nombreux vertébrés, dont le célèbre hydrocéphale marseillais du XVIIème siècle…

Les fresques des années 1970 qui ornent cette salle dévoilent différents écosystèmes d’Afrique et d’Australie.

« Salle de Provence »

La muséographie du XIXème siècle offre un écrin unique aux spécimens fossiles et naturalisés de Provence, d’où de nombreuses espèces ont aujourd’hui disparues.

Après plusieurs années de fermeture, cette salle, classée aux Monuments historiques, réouvre pour le plaisir des visiteurs.

Classée aux Monuments historiques en 1992, la salle de Provence a été réaménagée en conservant la muséographie de la fin du 19ème siècle qui tendait à montrer la diversité et la richesse du monde animal et végétal telle qu’elle apparaissait au fil des recherches et des études de l’époque en exposant le maximum de spécimens. Toute l’histoire zoologique et géologique de la Provence trouve s’y trouve réunie, présentée dans les grandes vitrines dessinées par Espérandieu.

Les fossiles récoltés par les premiers paléontologues provençaux, Achille Gabriel, le Comte Gérin-Ricard, Philippe Matheron,et d’autres amateurs, permettent de retracer l’histoire géologique de la Provence depuis 500 millions d’années.

Les riches collections régionales d’oiseaux, d’insectes, d’invertébrés marins et vertébrés de Provence et de Méditerranée, avec nombre d’espèces aujourd’hui disparues ou devenues très rares comme la grande outarde de Crau, la grande cigale de mer, le phoque moine ou le dernier loup tué à Marseille, témoignent d’ l’évolution de l’environnement régional depuis plus d’un siècle.

Apparaissent également sur les murs, les noms des personnalités ayant contribué au financement du Muséum ainsi qu’à l’enrichissement des collections scientifiques.

Le descriptif est fourni par l'organisateur de l'événement. Il n'a pas été rédigé par le Tarpin Bien.
Itinéraire transport en commun
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

J'y vais / J'y étais Je suis interessé
Accès en transport en communs
Horaires
Toute l'année
Du 01 decembre au 31 decembre
  • Mardi : de 10h00 à 18h00
  • Mercredi : de 10h00 à 18h00
  • Jeudi : de 10h00 à 18h00
  • Vendredi : de 10h00 à 18h00
  • Samedi : de 10h00 à 18h00
  • Dimanche : de 10h00 à 18h00
Le lieu
A faire aussi