5 anecdotes sur Bernard Tapie

Le 30 Sep 2022Découverte 5 anecdotes sur Bernard Tapie

Crédit photo : Tschaen/SIPA

Il y a un an, Bernard Tapie nous quittait. Il a probablement eu 1000 vies en une. Bernard Tapie s’est illustré en tant que chef d’affaire, s’implique en politique ou encore dans le monde artistique. Nous avons décidé de rendre un hommage au boss en vous présentant 5 anecdotes sur sa vie hors du commun !

Il est issu d’un milieu très modeste

Pourtant au départ, Bernard Tapie part de pas grand-chose. Il naît dans une famille très modeste. Son père Jean-Baptiste Tapie est ouvrier, sa mère Raymonde Nodot est aide-soignante. De ce fait, bien qu’il assure avoir eu une enfance heureuse, Bernard Tapie grandit avec peu de moyens. En 2017, il participe à l’émission Le Divan présentée par Marc-Olivier Fogiel, il déclare alors “On était fauchés de chez fauchés. J’ai connu ma première salle de bains, j’avais 17 ans. Je ne serai jamais aussi pauvre que quand je suis né”. Bernard Tapie s’est donc débrouillé par ses propres moyens pour construire sa carrière. Lorsqu’on sait cela, on ne peut que saluer le chemin qu’il a parcouru et le travail qu’il a réalisé pour réussir ce qu’il a entrepris tout au long de sa vie.

Il a été chanteur

Bernard Tapie est un profil assez polyvalent. Il a fait beaucoup de choses différentes dans sa vie et s’est notamment lancé dans la musique dans les années 1960 à l’âge de 23 ans. Bernard Tapie décide alors d’américaniser son nom et devient Bernard Tapy (il fallait prononcer son nom « Bernard Tapaille »). Il sort alors plusieurs titres en 45 tours : Vite un verre, Je ne crois plus les filles, Sauve qui peut etc. Le succès n’est malheureusement pas au rendez-vous mais Bernard Tapie ne se décourage pas pour autant ! Quelques années plus tard, en 1986, il sort un album Réussir sa vie. En 1998, il enregistre même un duo avec Doc Gynéco sur l’album Liaisons Dangereuses de Doc Gynéco !

Bernard Tapie devient acteur

Bernard Tapie n’a pas seulement été chanteur, il a également été acteur ! C’est Claude Lelouch qui lui ouvre les portes du cinéma dans les années 1990. Bernard Tapie tient aux côtés de Fabrice Luchini, le premier rôle dans le film Hommes, femmes mode d’emploi en 1996. D’ailleurs, ce rôle résonne comme une sombre prédiction pour Bernard Tapie. Son personnage se fait diagnostiquer un cancer de l’estomac par Pierre Arditi qui joue un médecin. En 2017, il apprend être atteint du même cancer que celui de son personnage. Ce jour-là, il prend l’avion à Nice et se retrouve assis à côté de Pierre Arditi. Il lui annonce alors : « Ce cancer que tu m’avais trouvé il y a vingt ans au cinéma, je l’ai pour de vrai.« 

Au cinéma, sa carrière ne décolle pas mais Bernard Tapie s’illustre ensuite à la télévision. C’est là que sa carrière décolle réellement. Il joue notamment dans le film Cazas en 2001 diffusé sur TF1 et dans lequel il a le rôle principal. Bernard Tapie devient ensuite le commissaire Valence dans la série télévisée du même nom. Elle est diffusée sur TF1 entre 2003 et 2008.

Il s’engage en politique

Grâce à son rôle d’homme d’affaires et sa popularité croissante, Bernard Tapie se lance en politique en 1988 et va exercer plusieurs fonctions : député des Bouches-du-Rhône de 1989 à 1992 et en 1993, ministre de la Ville d’avril à mai 1992 et de décembre 1992 à mars 1993.

Il est également élu député européen de 1994 à 1997. Cette élection est d’ailleurs précédée d’une campagne qui donne lieu à un débat sur France 2 entre Bernard Tapie et Jean-Marie Le Pen. Ce débat arbitré par le journaliste Paul Amar restera longtemps gravé dans les mémoires puisqu’il s’est achevé par le licenciement du journaliste. Paul Amar ouvre le débat en sortant d’un sac Décathlon deux paires de gants de boxe qu’il tend à chaque candidat en cas de besoin. Un geste qui ne semble pas désarçonner Jean-Marie Le Pen mais qui provoque l’agacement de Bernard Tapie qui rétorque au journaliste que “C’est sérieux la politique”. L’action n’a pas non plus fait l’unanimité dans les bureaux de France Télévision. Il est contraint de quitter la chaîne le 1er juin 1994.

L’OM devient Champion d’Europe en grande partie grâce à Tapie

En 1986, Bernard Tapie devient président de l’Olympique de Marseille. Il rachète le club alors en grosse difficulté financière pour un euro symbolique. À l’époque, le club n’est pas au meilleur de sa forme. Il figure à la quinzième place du classement de première division et n’a plus gagné de titre depuis 1976. Bernard Tapie va largement contribuer à redorer le blason du club Marseillais. Il engage de nombreux jeunes joueurs qui deviennent par la suite des vedettes du football : Basile Boli, Didier Deschamps, Fabien Barthez, Sonny Anderson etc. L’OM reprend du poil de la bête et gagne 4 titres de Champion de France consécutifs. Le cinquième ayant été retiré suite à l’affaire OM-VA.

L’influence de Bernard Tapie va même contribuer à la victoire de l’OM en Ligue des Champions. En 1993, lors de la finale de la Ligue des Champions opposant l’OM au Milan AC, Bernard Tapie est à l’origine d’un choix décisif pour l’issue du match. Durant le match, Basile Boli qui vient de se faire mal au genou demande à l’entraîneur Raymond Goethals de sortir 7,8 minutes avant la mi-temps. Bernard Tapie, installé en tribunes l’en empêche avec son talkie-walkie. Pour expliquer son geste, l’ancien président de l’OM déclara à La Provence en 2018 : « Je me dis, je préfère avoir un Boli amoindri que de prendre le risque de faire sans lui. »

Une décision dont Bernard Tapie pourra être fier tout au long de sa vie puisque Basile Boli marque de la tête le but qui offre la victoire à l’OM 4 minutes après.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Bernard Tapie encourage Basile Boli à donner de sa personne sans retenue. En 1993, lors d’un match de poule contre Bruges, Basile Boli qui revient de blessure veut se remettre dans le bain doucement et ne compte pas se donner à 100 % durant la rencontre. Ce n’était pas l’avis de Bernard Tapie qui ira même jusqu’à le suivre dans les toilettes pour l’encourager à tout donner : « le match, il est à toi, il y a que toi qui peux nous gagner ce match. Écoute, je sais que tu reviens de blessure, mais c’est pas grave, il faut que tu sois à 100 %. Si t’es à 100 %, on le gagne ».

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières actus

Une épicerie alsacienne à Marseille !
2 Déc 2022
En savoir plus
L'affaire des empoisonneuses de Marseille
2 Déc 2022
En savoir plus
Carte Collégien de Provence : 150 euros pour se faire plaisir à Noël !
1 Déc 2022
En savoir plus
Les vestiges antiques du boulevard de la Corderie vont être ré-enfouis
28 Nov 2022
En savoir plus
La tradition de la Sainte-Barbe !
27 Nov 2022
En savoir plus
Tentez de remporter un iPhone 14 ou une PS5 avec iFly
27 Nov 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille ce week-end ? (du 30 novembre au 4 décembre 2022)
27 Nov 2022
En savoir plus
L'histoire du café presque centenaire de Marseille !
25 Nov 2022
En savoir plus