5 choses à voir ou à savoir sur le Mucem

Le 17 Sep 2020DécouverteEscapadesHistoireUrbanisme 5 choses à voir ou à savoir sur le Mucem

Aujourd’hui on va parler du Musée des Civilisations de l’Europe et de la méditerranée ou plus communément appelé le MuCEM. Pour le situer rapidement c’est le gros cube en verre avec la dentelle de béton installé sur l’Esplanade du J4 (mais si, la place qui accueille la Fiesta des Suds, le Summer festival et d’autres évènements) ainsi que le fort St-Jean et le jardin des migrations.

Point info pour impressionner vos collègues : Le MuCEM fait partie du projet Marseille 2013, c’est d’ailleurs l’un des rares témoignages pérennes de cette programmation culturelle. Sa construction a commencé en novembre 2009 pour être finie en juin 2013 (Fun fact : c’est l’ancien ministre de la culture Frédéric Mitterrand (neveu de François Mitterrand) qui a posé la première pierre et c’est l’ancien président François Hollande, encore en poste à ce moment-là, qui a inauguré le musée).

La création du MuCEM a coûté 167 millions d’euros, financé à 65% par l’État et à 35% par le département et la région.  Le bâtiment principal est un cube de 72 mètres de côté pour 19m de haut avec 16 500m2 de surface au sol sur plusieurs niveaux (je suis allée vérifier vous pouvez me croire sur parole)

Le bâtiment est essentiellement construit en résille de béton et en Béton Fibré Ultra-hautes Performances (issu de la recherche Française), mais nous y reviendrons plus tard.

D’ailleurs le saviez-vous ? Le MuCEM est un musée de société cela veut dire qu’il n’est pas centré sur les beaux-arts. Il s’appuie sur des objets ou sujets du quotidiens plus que sur des œuvres d’art.

Maintenant que les présentations sont faites, je vais pouvoir faire un petit top des choses à voir et à savoir sur le MuCEM.

1. Les expositions permanentes et temporaires  

On les appelle permanentes mais en réalité ce sont des expositions semi-permanentes qui sont renouvelées tous les trois à cinq ans. Elles occupent la galerie de la Méditerranée au niveau 0 du môle du J4 et les objets qui composent ses expos sont issus principalement des collections du MuCEM qui mêlent notamment art, histoire et anthropologie.

Le saviez-vous ? Le MuCEM accueille 250 000 objets ! Pour qu’un objet entre dans les collections du musée il doit passer différentes étapes, qu’il s’agisse d’un don ou d’un achat (étapes obligatoires car le MuCEM est un musée agréé par l’État) :

  1. Un membre de l’équipe scientifique du musée présente l’objet, son intérêt et son prix d’achat s’il y en a un, lors d’une réunion appelée « comité des collections ». Les participants de cette réunion sont les autres membres de l’équipe scientifique. Un vote a ensuite lieu et si l’avis est favorable l’objet passe à l’étape 2.
  2. Pour la 2e étape l’objet est présenté à la « commission des acquisitions » qui est composée des membres de l’équipe du MuCEM mais aussi d’autres établissements muséaux, des conservateurs, des experts ou des restaurateurs (d’objets, pas des gérants de restaurants pardi). A l’issue de cette présentation un vote (à bulletin secret cette fois) est mis en place.

Si l’objet a reçu un avis favorable il est soit placé dans l’inventaire du Musée ou si sa valeur est trop élevée (c’est jugé selon un décret) il sera présenté devant le « Conseil artistique des musées nationaux » pour recevoir un nouvel avis favorable. Les objets sont gardés sans limite de temps. Point info : le Sénat de la ville de Berlin à fait don d’un morceau du mur de Berlin au MuCEM.

Le niveau 2 du bâtiment du J4 est consacré aux expositions temporaires dans 2 salles séparées d’environ 1000m2chacune. Les salles se transforment selon les thématiques des expositions présentées. Elles traitent pour la plupart des sujets de société contemporaine. Mieux que des mots le Tarpin Bien a pu en filmer quelques-unes pour vous les présenter :

2.  Les passerelles  

Rappelez-vous un peu plus tôt je vous disais que le MuCEM est composé de 3 zones : le môle du J4 (que je vous ai présenté précédemment), du fort St-Jean et du jardin des migrations (on reviendra en détail dessus plus loin). Pour relier le musée au fort le chemin se fait sur une première passerelle de 115m de long et pour aller du fort au quartier du Panier on passe sur une 2e passerelle de 70m de long (oui même principe je suis partie vérifier).

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment les passerelles tiennent ? Pour être honnête avec vous je m’étais jamais posé la question avant d’écrire cet article, mais quand j’ai trouvé l’explication j’ai trouvé ça assez fou !

La passerelle est composée de voussoirs de 4.5m de long et pesant chacun 13 tonnes. Les voussoirs sont tous simplement des éléments en BFUP (Béton Fibré à Ultra-haute Performance) préfabriqué en atelier pour ensuite être assemblés sur le chantier avec une précision de l’ordre du dixième de millimètre (ils ont été préfabriqué à Montpellier avant d’être emmenés sur le chantier). Pour la réalisation ils sont posés avec des câbles de précontrainte qui vont permettre de supporter le poids des éléments le temps de la construction. Cette technique permet de réaliser des ponts sans contact avec le sol.

Mais mieux que des mots je vous laisse avec la vidéo de l’entreprise Freyssinet qui à réaliser la fabrication et la pose des voussoirs, ainsi que la pose des 309 poteaux en forme d’os de poulet (qui seront expliqués dans le prochain point) :

3. Une structure en forme d’os de poulet

Avant de vous parler de la structure du musée il va falloir que je vous explique quelques détails pour que vous puissiez comprendre la prouesse architecturale qui a été réalisée.

Comme je vous le disais plus haut c’est le BFUP (Béton Fibré à Ultra-haute Performance) qui a été choisi pour construire les différents éléments de la structure. Ce choix n’a pas été fait au hasard, le BFUP est issu de la recherche française (rien que ça c’est déjà un bon point). Comme son nom l’indique le béton contient des fibres (en métal et/ou synthétique) qui le rendent plus étirable qu’un béton classique. Je vous passe tous les détails techniques que les chimistes ont pu étudier et réaliser sur ce matériau (si vraiment cela vous intéresse vous lire la page 18 de ce document) mais en gros les principaux atouts du BFUP sont :

  • Une résistance à la compression 6 à 8x supérieur à celle d’un béton classique
  • Une étanchéité parfaite due à sa très faible porosité
  • Une compacité importante

Bref, c’est grâce aux propriétés de ce matériau et beaucoup de recherches que l’architecture du bâtiment a été rendue possible.

Maintenant qu’on a les bases, parlons de la structure. Elle a été réalisée sur la forme d’un exosquelette, cela veut dire que les 309 poteaux en forme d’os de poulet sont placés à l’extérieur des planchers qu’elle supporte. Ils ont été préfabriqués dans l’atelier de Montpellier à partir de 20 moules différents, le plus haut fait 8.79m. Le rendu est non seulement esthétique mais le BFUP permet de supporter des charges bien plus importantes ce qui rend le bâtiment beaucoup plus solide que si il avait été fait avec du béton classique (si seulement ils avaient eu ce matériau pour la construction du Titanic ! ). Néanmoins la création de la structure a nécessité beaucoup de travail et la création de nouveaux logiciels de calcul soit 6000 pages pour valider le travail des ingénieurs.

4. Le fort St-Jean et le jardin des migrations

Oui tout à fait le fort St-Jean et le jardin des migrations sont des parties intégrantes du projet du MuCEM. Le travail sur cette partie a été différent puisque le fort existe depuis les années 1600.

Le saviez-vous ? C’est le Roi René qui a fait construire la tour carrée  au milieu du 15e siècle, ensuite la tour ronde du fanal sera construite en 1664 et la construction du fort sera exigée par Louis XIV en 1668. C’est sur les instructions de Vauban en 1679 qu’un large fossé est creusé pour l’isoler de la ville. Pendant la Révolution Française le fort servira de prison pour Philippe Égalité (père du roi Louis-Philippe 1er) ainsi qu’à deux de ses fils. Pendant la 2nd guerre mondiale les Allemands s’en servent comme dépôt de munitions qui explosera à la libération de Marseille et provoquera la destruction de plusieurs bâtiments. Il aura fallu attendre 1964 pour qu’il soit reconnu comme Monument historique.

Aujourd’hui le fort St-Jean accueille le jardin des migrations (une balade de 45min agrémentée de plantations emblématiques de la Méditerranée) et différents espaces du fort sont utilisés pour raconter l’histoire de ce lieu ou pour des expositions permanentes et temporaires.

5. Après le fort le réconfort

Le môle du J4 en chiffres c’est environ 3690m2 d’espaces expositions, 115m de passage sur la 1re passerelle et toutes les balades et espaces dans le fort St-Jean. On est d’accord qu’après tout ça on mérite une pause gourmande non ? C’est le chef Gérald Passedat qui s’est s’associé au MuCEM en imaginant 4 espaces distincts :

  • Le Môle, La table : la carte s’adapte au fil des saisons et le restaurant offre une vue complète sur l’esplanade du J4 et sur la mer. Les menus sont à partir de 55€
  • Le Môle, La cuisine : dans cet espace l’esprit est plus convivial vous n’y trouverez que des tables à partager avec d’autres clients du restaurant. Le plat est servi à table mais les entrées et les desserts sont sous forme de buffet. A partir de 19€50. Attention en raison du contexte sanitaire, cet espace est fermé jusqu’à nouvel ordre
  • Le café : Situé dans les jardins, cet espace est parfait pour un verre et un plat du jour entre 2 expos
  • Le Môle, L’école de cuisine : Vous avez aimé la cuisine du chef Passedat et vous souhaitez la reproduire chez vous ? Bonne nouvelle l’école vous accueille tout au long de l’année pour vous dévoiler tous les secrets du chef.
  • Pour un déjeuner sur le pouce, le kiosque vous accueille au rez-de-chaussée du J4.

Pour finir quelques détails à savoir pour frimer devant tes collègues lors de ta prochaine visite :

  • Il a fallu 400 panneaux mesurant chacun 6mx3m pour construire la structure en dentelle
  • La dentelle de béton ne joue aucun rôle dans la structure, elle sert (grâce à des bracons bi-articulés) à protéger le cube en verre du vent et du soleil
  • C’est l’architecte Rudy Riccioti qui s’est occupé de la construction du môle J4 et des passerelles
  • L’architecte Roland Carta s’est occupé de la rénovation du fort St-Jean
  • L’artiste Yann Kersalé a mis en place les lumières qui illuminent le môle du J4 le soir (l’idée était de reproduire un phare à l’entrée de la ville)
  • 15 000m2 de résille de BFUP ont été utilisés pour la création des différents éléments de la structure (pour info un terrain de foot fait environ 7 000m2)
  • La structure du bâtiment fait 72m de long mais le cube en verre ne fait que 52m
  • L’ancêtre du MuCEM est le musée National des Arts et Traditions Populaires à Paris qui a fermé ses portes en 2000, toutes les collections qui étaient présentes dans ce musée ont été transférés vers le Mucem à son ouverture.
  •  Le Centre de Conservation et de Ressources sont les coulisses du Mucem. Le lieu est ouvert au public pour des visites.
  • Les salles d’exposition atteignent au maximum 21°C pour la conservation des œuvres.

Pour finir retour en image (merci à mon mari de l’avoir fait) sur la place du J4 des années 1984 à aujourd’hui.

Enfin, si vous êtes arrivé jusqu’ici n’oubliez pas de mettre un like et vous abonner à la page du Tarpin Bien (ça me permettra peut-être de négocier une augmentation).

Auteur de l'article :
Pauline Couloud
Copyright Tarpin bien
Evénements(s) & lieu(x) lié(s)

Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actus

5 bonnes raisons de venir à la Tarpin Bien beach #5
11 Août 2022
En savoir plus
5 photos qui racontent une histoire sur Marseille
10 Août 2022
En savoir plus
Résumé du match OM / Reims (4-1)
7 Août 2022
En savoir plus
5 Affaires criminelles célèbres à Marseille
26 Juil 2022
En savoir plus
Les actions du Marseillais Gaston Crémieux pour la République
26 Juil 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille en août 2022 ?
26 Juil 2022
En savoir plus
Top 10 des balades à Marseille et ses alentours
26 Juil 2022
En savoir plus
La création du bataillon des Marins-Pompiers de Marseille
25 Juil 2022
En savoir plus