L’histoire des santons de Provence

Le 3 Déc 2021ActuBoutiqueHistoire L’histoire des santons de Provence

Les santons, vous connaissez forcément. Vous en avez sûrement déjà croisé lors d’une balade sur le Vieux-Port au cours des années précédentes. Peut-être même que vous possédez une petite collection chez vous que vous n’allez pas tarder à ressortir pour les fêtes de fin d’année. Savez-vous réellement d’où vient cette tradition provençale ? Êtes-vous sûr de posséder tous les santons incontournables d’une bonne crèche provençale ? Nous revenons avec vous sur l’histoire des santons dans cet article.

Qu’est-ce qu’un santon ?

Originaires de Provence, les santons sont des petits personnages fabriqués en argile rouge de Provence.  À l’approche des fêtes de fin d’année, ils sont utilisés pour décorer les crèches des églises et les foyers des habitants de la région. Les santons représentent à la fois la Nativité chrétienne mais aussi les anciens personnages, métiers et traditions provençales. Le mot français “santon” vient du provençal “santoun” qui désigne un “petit saint”.

La crèche provençale représente la vie d’un village de Provence au XIXe siècle. Traditionnellement, la crèche doit être installée le premier dimanche de l’Avent et conservée jusqu’au 2 février, jour de la présentation de Jésus au Temple. Tous les santons qui composent la crèche semblent se diriger vers l’étable où est installé Jésus entouré de la Vierge Marie, de Joseph, de l’âne et du bœuf. Ils viennent célébrer sa naissance et apporter des présents au divin enfant. 

Crédit Photo : Page Facebook Santons Claude Carbonel.

La naissance des santons

Pour évoquer l’origine des santons, il faut remonter jusqu’au Moyen-Âge. En 1223, Saint-François d’Assise est le premier à mettre en scène une représentation de la Nativité au sein de l’église de Greccio, petit village d’Italie. La naissance de Jésus est jouée par des personnes réelles et de véritables animaux. Au fil des années, cette tradition se répand dans toutes les églises et finit par gagner la France. À partir du XVIe siècle, la crèche n’est plus vivante. Elle est représentée par des personnages en cire (pour les personnages divins) et en bois, en plâtre ou en mie de pain pour les autres. La plupart des églises ont désormais leur propre crèche. 

Les églises étaient à l’époque les seuls lieux qui avaient le privilège de représenter une crèche. Or, au moment de la Révolution Française, l’État décide de fermer les églises. La nativité n’est plus représentée dans aucun endroit au moment de Noël. Alors, pour conserver cette tradition, les croyants se mirent à réaliser des crèches en mie de pain chez eux, en toute discrétion car cela était interdit.

En 1798, à Marseille, Louis Lagnel, un sculpteur, peintre et faïencier, a l’idée de modeler les personnages de la Nativité dans de l’argile. C’est un matériau souple et facile à travailler avec un coût relativement bas. Louis Lagnel crée des moules qui lui permettent de produire ses petits personnages en série et pour peu d’argent. En plus des personnages de la nativité, Louis Lagnel se met à réaliser des personnages à l’effigie des gens qui vivent autour de lui : un boulanger, un poissonnier, un rémouleur etc. Il se met à vendre ses créations et devient le premier santonnier officiel. 

Début 1800, les crèches sont de nouveau autorisées dans les églises. Le procédé imaginé par Louis Lagnel fait mouche et est utilisé par beaucoup d’artisans. Les santons se popularisent grâce aux gisements d’argile rouge situés à Marseille et Aubagne. La première foire aux santons a lieu à Marseille en 1803

Les secrets de fabrication d’un santon

Différentes étapes sont nécessaires à la fabrication d’un santon. Le santonnier commence par imaginer son santon. Il réalise ensuite sa figurine et la moule. Le santon doit ensuite sécher puis passer au four. Une fois l’argile cuite, le santon est peint selon une technique bien particulière. La peinture est réalisée à la main, couleur par couleur, ce qui fait que chaque santon est unique !  Le santonnier commence par peindre le visage de son santon, puis ses cheveux et enfin ses vêtements !

Les santons de Provence sont réalisés en différentes tailles. Le plus petit, le santon puce mesure entre 1 et 3 centimètres. Le santon traditionnel mesure 4 à 6 centimètres, ensuite viennent les santons de 7 à 8 centimètres et les santons de 10 à 12 centimètres

Il existe également des santons dont les dimensions vont jusqu’à 20 centimètres. Ces santons de grande taille sont un peu différents des autres car ils sont habillés avec du tissu. Le santonnier va apporter une grande importance aux détails du visage, des cheveux et des mains. Il va ensuite confier son travail à une couturière expérimentée qui va réaliser le costume en accordant une grande importance aux coutumes vestimentaires de l’époque. Des accessoiristes vont ensuite réaliser les équipements de chaque santon selon le métier ou la fonction qu’il représente. 

Qui sont les personnages les plus emblématiques de la crèche provençale ?

Les personnages sacrés

Parmi les personnages sacrés, on retrouve bien entendu la Sainte-Famille, composée de Marie, de Joseph et de l’enfant Jésus. Marie et Joseph sont représentés agenouillés et sont installés dans l’étable de part et d’autre de l’enfant Jésus couché dans un berceau, sur un lit de paille. Marie a souvent les mains jointes. Joseph est habillé d’une robe de bure et s’appuie souvent sur un bâton. 

Les trois rois mages sont également présents. On n’attend pas le jour de l’Epiphanie pour les placer aux côtés du petit Jésus. Ces princes sont représentés avec de riches habits et apportent chacun une offrande à Jésus : Gaspard, noir de peau apporte de l’encens. Balthazar est habillé comme un chef de guerre. Il apporte de l’or. Melchior est un vieillard aux cheveux blancs. Il offre de la myrrhe. 

Les anges sont également des personnages sacrés indispensables à toute crèche. Le plus célèbre est l’ange Boufaréau. Il est représenté les joues gonflées, en train de souffler dans sa trompette pour annoncer la naissance de Jésus et guider les habitants vers l’étable. Traditionnellement, on le suspend au-dessus de l’étable. L’ange Gabriel est également présent. Il est souvent représenté debout, les mains jointes avec de grandes ailes.

Les bergers sont représentés sous les traits des bergers provençaux. Jeunes et vieux, ils ont entendu l’appel de l’ange Boufaréau. Ils sont les premiers à prendre place auprès du nouveau-né. Accompagnés d’un ou plusieurs moutons ils symbolisent la sagesse et les anciens. 

Les personages provençaux

Parmi les personnages typiquement Provençaux, nous retrouvons le Ravi. C’est un berger aux mains vides, un personnage naïf et simple d’esprit. Il est représenté les mains levées, ce qui symbolise sa joie. À l’époque, les habitants disaient de lui que c’était “le fada”, l’idiot du village. Aujourd’hui encore, c’est une expression largement utilisée à Marseille. On dit de quelqu’un de naïf qu’il est le ravi de la crèche !

L’Arlésienne est représentée avec ses habits traditionnels. Elle est souvent accompagnée du guardian, monté sur son cheval blanc. Ces deux personnages constituent un hommage à la Camargue.

L’aveugle, soutenu par son fils, se dirige vers l’étable. Il a perdu la vue à la suite du décès de son fils aîné. Appuyé sur son jeune fils, il vient implorer Jésus de lui rendre son fils aîné.

Les musiciens et la farandole indiquent que c’est un évènement heureux et que le village est en fête. Parmi les musiciens, nous retrouvons notamment le tambourinaire qui joue du tambourin et du galoubet pour fêter l’évènement.

Le maire est représenté avec de beaux habits et son écharpe tricolore. C’est le personnage le plus important du village. Parmi les autres personnages importants, nous retrouvons également le curé. Il est représenté la tête chauve avec la bedaine. Il est parfois représenté sous les traits de Fernandel jouant Don Camillo

Crédit Photo : Page Facebook Santons Claude Carbonel.

Les métiers traditionnels 

Les petits métiers provençaux sont également mis à l’honneur dans la crèche. Parmi les plus incontournables, nous retrouvons notamment le meunier. Il représente l’activité économique principale du village. Il est représenté avec son sac de farine et peut-être représenté debout ou assoupi. 

Le boulanger est parfois représenté sous les traits de Raimu, l’acteur qui prête ses traits au boulanger dans le film La femme du boulanger sorti en 1938.

Le vannier est représenté avec un gros panier d’osier qu’il vient offrir à l’enfant Jésus en guise de berceau. Aux XVIIIe et XIXe siècle, le vannier est un personnage avec un métier important pour le village. 

Le porteur d’eau est également représenté. C’est un des personnages les plus essentiels du village provençal. Il apporte une cruche ou un seau d’eau à Marie pour qu’elle puisse laver les langes de Jésus. Son personnage rappelle également que l’eau est une denrée rare en Provence et que c’est un beau cadeau.

La fileuse est souvent traditionnellement représentée sous les traits d’une vieille femme. Elle file pour pouvoir protéger l’enfant Jésus du froid.

Les pêcheurs nombreux en Provence sont représentés avec leurs équipements : un filet de pêche ou un panier de poisson. Parfois si le village représenté par la crèche se trouve près de la mer, leur bateau est également représenté. Les pêcheurs sont aussi un clin d’œil aux apôtres car plusieurs d’entre eux étaient pêcheurs de métier.

Vous retrouvez également d’autres métiers : boucher, poissonnier, bûcheron, maître d’école etc. Ainsi que des femmes qui portent des objets traditionnels provençaux : de la lavande, du savon de Marseille, de l’ail, des légumes… Plusieurs santons plus modernes comme le Père Noël, Didier Raoult ou la Vierge dorée de Notre-dame de la Garde ont également fait leur apparition sur les étals des santonniers.

Où acheter des santons de Provence ?

Cet article vous a donné envie d’agrandir votre crèche  provençale ou même d’en débuter une ? Vous pouvez trouver des santons sur la plupart des marchés de Noël des communes de la région. Selon les emplacements, les marchés de Noël sont généralement installés entre fin novembre et début décembre. À Marseille, la foire aux santons se tient sur le Vieux-Port depuis de nombreuses années. Elle y est installée depuis le 20 novembre et se prolonge jusqu’au 2 janvier 2021. Rendez-vous Quai du Port, juste derrière le marché de Noël et la grande roue. Les santonniers vous accueillent tous les jours de 10h à 19h.

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actus

Où sortir à Marseille en octobre 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille avec les minots (vacances de la Toussaint 2022)
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille pour halloween 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus
Le projet de voie verte le long de l'Huveaune se concrétise
28 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille ce week-end ? (du 28 septembre au 2 octobre 2022)
27 Sep 2022
En savoir plus
Les différentes îles Marseillaises et leurs secrets
26 Sep 2022
En savoir plus
Foire de Marseille 2022
24 Sep 2022
En savoir plus
Interview : Le comte de Bouderbala
21 Sep 2022
En savoir plus