L’histoire des spartiates : le club de Hockey de Marseille

Le 21 Jan 2022Sport L’histoire des spartiates : le club de Hockey de Marseille

Cela peut vous paraître insolite, mais il existe bel et bien une équipe de hockey sur glace à Marseille depuis 1968 ! L’équipe porte aujourd’hui le nom des « Spartiates de Marseille » et a réalisé quelques prouesses dans le monde du hockey. Nous revenons sur l’histoire du hockey à Marseille de ce début difficile à la consécration des spartiates !

C’est quoi le hockey ?

Si vous n’êtes pas un amateur de montagne, de neige et de patinoire, il est probable que vous connaissiez très mal ce sport. C’est pourquoi nous allons rappeler quelques règles et faits notables sur le hockey avant de nous lancer dans la présentation des spartiates. 

Le hockey sur glace est un sport d’origine canadienne dont les origines remontent au XIXe siècle. Le principe du hockey se base sur différents sports déjà pratiqués en Europe comme la crosse française, le shinty écossais ou encore le hockey sur gazon d’Angleterre. Ces différents jeux ont été adaptés pour que l’on puisse jouer sur de la glace et c’est ainsi qu’est né le hockey. La fondation du jeu de hockey tel qu’on le connaît aujourd’hui a lieu à Montréal au Québec.

Le hockey est un sport d’équipe qui se joue sur une patinoire aménagée. Deux équipes s’affrontent. Le but de chaque équipe est de marquer des points en envoyant un disque en caoutchouc appelé “palet” ou “rondelle” dans les buts adverses à l’aide d’une crosse. C’est un sport de vitesse et de contact. 

Les prémices du hockey à Marseille avec les Gabians : des débuts difficiles

Pour remonter aux origines de l’équipe de hockey Marseillaise, il nous faut remonter jusqu’en 1968. Les jeux olympiques d’hiver viennent de se dérouler à Grenoble et ont été un succès. Marseille comme beaucoup d’autres villes françaises souhaite s’équiper d’une patinoire. La même année, le Hockey Club Phocéen est fondé. Son équipe est surnommée les Gabians de Marseille. Roger Graveron, ingénieur naval et ancien joueur de l’Athlétic Club Boulogne-Billancourt (ACBB) est le premier entraîneur. Cependant, le club fait face à une important demande d’adhésions au club et ils font donc une demande au consulat du Canada qui envoie le canadien Robert Walker comme second entraîneur.

Les débuts du hockey Marseillais, (www.hockeyarchives.info)

Au cours de leur histoire, les Gabians de Marseille changent souvent de patinoire car Marseille ne dispose pas d’une infrastructure digne de ce nom. Dans les années 1970, ils évoluent sur une patinoire démontable située rue Raymond-Teisseire. Celle-ci est définitivement fermée en 1974 mais les hockeyeurs défendent avec ferveur leur sport face au maire Gaston Defferre qui n’était pas très convaincu par l’idée de monter une autre patinoire ailleurs. Ils obtiennent finalement gain de cause et une nouvelle patinoire voit le jour dans un ancien entrepôt sur le chemin du Rouet en 1975. Cependant les lieux sont très exigus. Les dimensions réglementaires d’une piste de hockey ne sont pas respectées et obligent l’équipe à jouer tous ses matchs à l’extérieur. A cette époque, les gabians de Marseille évoluent en championnat de deuxième série. En 1984, cette seconde patinoire ferme ses portes à son tour. Toutefois, Edmond Garrigou et Jean-Claude Reymond, qui sont à la tête du club, décident de ne pas fermer le club mais simplement de suspendre son activité en attendant des jours meilleurs. La plupart des joueurs sont contraints de s’exiler dans des clubs voisins (Nîmes ou Avignon par exemple). D’autres abandonnent le hockey au détriment de leur vie étudiante ou professionnelle. 

En 1993, une nouvelle structure ouvre ses portes sur l’avenue Jules Cantini. Elle est à peine plus grande que celle du Rouet. Le club redémarre et en septembre 1994 une nouvelle équipe se forme. Elle évolue en division 3 (4e echelon de championnat de France de hockey sur glace). Cette fois encore, la patinoire s’avère difficile à entretenir et peu rentable pour la ville de Marseille. La patinoire ferme ses portes deux ans après son ouverture et l’activité du club est encore une fois suspendue. Cette fois, cela durera 14 ans !

L’ouverture du Palais Omnisport

En 2009, l’ouverture du Palais Omnisport de Marseille va enfin changer la donne pour les hockeyeurs Marseillais ! Marseille dispose enfin d’un complexe sportif dédié aux sports de glisse digne de ce nom. Le palais Omnisport s’étend sur 20 700 m2, dispose d’une patinoire olympique de 1800 m2, d’une seconde patinoire de loisirs de 1250 m2 et d’un skatepark.

Marseille passe ainsi du terrain trop petit au très grand. La patinoire olympique dispose de 4900 places en tribune et devient ainsi la plus grande patinoire fixe de France !

En 2010, le nouveau président du Hockey Club Phocéen, Christian Isaacs, constitue une équipe qui démarre en division 4. L’équipe a de bons résultats et remporte la deuxième place du Trophée Loisirs de la saison 2009-2010. L’année suivante, le club passe en division 3. Marseille accueille pour la première fois l’équipe nationale de hockey lors d’un match entre la France et l’Italie.

Lors de la saison 2011-2012, l’équipe de hockey sur glace de Gap joue tous ses matchs à domicile au Palais Omnisports car sa patinoire est en travaux. Cela incite le public à venir découvrir le hockey de haut niveau et le palais Omnisports par la même occasion. Malheureusement, le Hockey Club Phocéen se déclare en faillite au milieu de la saison à cause d’un manque de trésorerie.

Les spartiates de Marseille remplacent les Gabians

Cependant, les Marseillais ne s’avouent pas vaincus et n’entendent pas conclure de la sorte l’histoire du hockey Marseillais ! En 2012, le Marseille Hockey Club est créé pour prendre la suite du Hockey Club Phocéen. Son équipe porte le nom de spartiates de Marseille depuis 2013.

Crédit photo : Les spartiates de Marseille.

Lors de la première saison, l’équipe se compose essentiellement d’anciens joueurs des Gabians et d’Aubagne. Certains autres joueurs viennent de plus loin et sont des anciens joueurs de première division. Les premiers résultats sportifs sont encourageants. De plus, le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin qui a investi plus de 50 millions d’euros dans la construction du Palais Omnisports est décidé à en faire quelque chose et la ville de Marseille devient l’un des sponsors principaux du Marseille Hockey Club.

Pour sa seconde saison, l’effectif du club est renforcé par l’arrivée de dix nouveaux joueurs. La plupart sont issus de divisions supérieures. La première partie de saison est un succès pour l’équipe Marseillaise ! Les hockeyeurs Marseillais remportent 12 victoires en 14 matchs et ont la meilleure attaque du championnat. Malheureusement, ils s’inclinent à domicile avant les ¼ de finale. 

La troisième saison marque enfin un tournant dans l’histoire du club qui recrute des joueurs prestigieux et affirme ainsi ses ambitions. Luc Tardif Jr. ancien joueur international rejoint les rangs du club Marseillais comme entraîneur et joueur. Il fait également venir un ancien joueur de la Ligue Magnus : Pierre Bennett pour renforcer l’équipe Marseillaise. La ligue Magnus est le plus haut niveau francais de hockey sur glace. C’est l’équivalent de la ligue 1 en football.

Pour les supporters du club, l’arrivée de ces joueurs illustres donne beaucoup d’espoir. L’équipe décolle enfin et décroche cette saison-là la deuxième place du championnat de division 3 après s’être inclinée en finale face à Wasquehal. Cette deuxième place lui permet d’accéder à la division 2 la saison suivante (2015-2016).

L’arrivée des Spartiates de Marseille en division 1 et la consécration

Après plusieurs saisons à se perfectionner, les spartiates de Marseille accèdent à la division 1 pour la saison 2018-2019. Cette avancée est due à la fermeture du club d’Epinal qui dépose le bilan et laisse une place libre en division 1. Les 4 clubs de division 2 prioritaires pour obtenir cette place ( Annecy, Courchevel, Clermont-Ferrand et Toulouse) ont tous refusé l’offre. La place est alors proposée au club Marseillais qui accepte.

L’arrivée de l’équipe en division 1 entraîne le recrutement de plusieurs joueurs de haut niveau : Tom Charton qui évolue au poste de gardien de but et a déjà plusieurs saisons de jeu en division 1 à son actif avec différentes équipes, Eric Springer défenseur américain ou encore Jimmy Jensen, joueur professionnel suédois.

La saison commence difficilement pour l’équipe Marseillaise qui essuie 4 défaites d’affilée et ne parviendra à marquer que 6 buts. La Coupe de France permet aux hockeyeurs Marseillais de se rattraper. Ils remportent une victoire 17 à 0 contre Avignon et enchaînent ensuite une série de victoires.

Petit à petit, les spartiates de Marseille se créent une place parmi les grandes équipes de division 1. En 2021, c’est la consécration ! Les hommes de Luc Tardif remportent le titre de champion de France de division 1 face à Strasbourg après avoir battu deux fois les favoris au titre : Nantes

Toutefois, compte tenu des complications liées à la crise sanitaire sur la saison de hockey, ce titre ne permet pas aux hockeyeurs Marseillais d’accéder à la ligue Magnus pour la saison 2021-2022 comme cela aurait dû être le cas en temps normal. En effet, aucune ascension ou relégation n’a été effectuée cette année et les Marseillais restent en division 1.

Crédit photo : Les spartiates de Marseille

La ferveur des Marseillais pour le hockey sur glace

Vous l’aurez compris, les débuts du hockey à Marseille ont été plutôt difficiles. Les Gabians, ancêtres des spartiates ont eu la vie dure, baladés d’une patinoire à une autre, s’entraînant sur des terrains qui n’étaient pas aux normes et peinant ainsi à s’illustrer dans leur sport. La création du Palais Omnisports et l’investissement du nouveau Marseille Hockey Club a enfin eu un effet sur les résultats sportifs de Marseille en hockey.

Malgré toutes ces difficultés, la pratique du hockey a donc perduré à Marseille et le public est au rendez-vous ! 

Différents groupes de supporters se sont formés pendant les premières années d’existence du Marseille Hockey Club : les spartiates du MHC est le premier groupe officiel. Il sera remplacé en 2015 par les Dark Spartans 2013. Un nouveau groupe de supporters voit le jour au début de la saison 2019-2020 : l’Unité spartiate.

Les matchs du club attirent en moyenne 2600 spectateurs. Le record est pour le moment établi à 3600 supporters ! Nous nous étions rendus à un match des spartiates au Palais Omnisports en 2017 pendant lequel nous avons pu interroger les Marseillais sur leur attachement pour ce sport :

Si le sport de prédilection des Marseillais restera sans aucun doute le football, il semblerait que ceux-ci ne soient pas opposés à supporter leur équipe de hockey entre deux rendez-vous au Vélodrome !

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actus

11 activités gratuites à faire à Marseille prochainement
16 Mai 2022
En savoir plus
Les pires maillots de l'OM des 20 dernières années
13 Mai 2022
En savoir plus
Top 10 des bars à cocktails à Marseille
11 Mai 2022
En savoir plus
Où sortir pour la nuit Européenne des musées à Marseille ?
10 Mai 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille ce week-end ? (Du 12 au 15 mai 2022)
10 Mai 2022
En savoir plus
L’impact de Plus Belle la Vie sur la ville de Marseille
9 Mai 2022
En savoir plus
Résumé du match Lorient 0 - OM 3
8 Mai 2022
En savoir plus
Robert Guédiguian : le réalisateur Marseillais nommé plusieurs fois au Festival de Cannes
5 Mai 2022
En savoir plus