Ile de Planier

Ile de Planier

île de Planier 13008 Marseille
S'abonner à Ile de Planier (0)

De toutes les îles marseillaises, l’île de Planier est la plus éloignées, mais aussi la plus intéressante pour la plongée sous-marine !

En effet, cette petite île triangulaire est entourée de récifs qui affleurent et furent responsables de nombreux naufrages. Quatre des épaves retrouvées aux abords de l’île ont pu être reconnues :

  • Le Chaouen, cargo Marocain qui s’échoua en 1970 dans une petite crique à l’Ouest de Planier pour des raisons inconnues. Malgré l’intervention d’un remorqueur, le Chaouen, qui mesure 90 mètres de long et 13,5 mètres de large resta bloqué dans les rochers et fut finalement évacué. Cette épave magnifiquement conservée est couchée sur babord et la plongée se fait le long du pont avec un accès facile aux cales et la possibilité d’observer deux superbes ancres,, la poupe ouverte (-10m), l’hélice et le gouvernail (+30m). Elle est restée émergée de l’eau durant de longues années avant de glisser à cause des courants.
  • Le Dalton, un petit Cargo transporteur de lingots de plomb de 70 mètres de long qui s’échoua en 1928 au sud de l’île près de l’embarcadère à cause d’un épais brouillard. Il git entre 15 et 35m et on peut sans problème y descendre dans la cale arrière sans oublier d’aller observer l’hélice et le gouvernail (+30m). Pour y plonger vous pouvez mouiller juste devant le quai de débarquement de l’île et faire le palier à 3m dans une petite crique. La barre, qui était visible après le naufrage, a été découpée par Dumas lors de la réalisation du film « Epaves ».
  • Le Messerschmitt, un avion de guerre de 9 mètres d’envergure et de longueur qui fut abattu en 1944. Son pilote, Hans Fahrenberger, ne doit son salut qu’au parachute qui lui fit office de bouée. On peut accéder à l’épave soit directement sur l’épave ou soit en amarrant le bateau au petit quai de la face Nord de l’île du Planier et en descendant le long du tombant jusqu’au sable à 40 mètres via la faille rocheuse puis en continuant en direction du Nord. Posée sur le sable à l’envers, l’épave est très délabrée. On peut tout de même observe le moteur, une pâle de l’hélice à moitié enfoncée dans le sable, le canon de 30 mm dans le moyeu de l’hélice, le train d’atterrissage sorti et les deux ailes en assez bon état. Le cockpit n’est pas accessible. Pour le retour, il faut prendre plein Sud jusqu’au tombant, puis la remontée pourra se faire de deux côtés : soit roche main droite pour atteindre l’épave du Dalton.
  • Le Latécoère 298, un hydravion qui s’écrasa près de l’île en 1942. Il mesure 12,56 mètres de long et 15,5 mètres d’envergure et repose à 60 mètres de profondeur sur un fond de sable vaseux. L’épave repose sur le ventre et est en très mauvais état : il ne reste que l’empennage et les arceaux, les ailes sont enfouies dans le sable et l’hélice a disparu. A noter que le courant peut y être très fort.

Outre ces épaves, l’île de Planier est également connue pour son phare. Depuis sa première construction qui date du Moyen-âge, il fut reconstruit 5 fois et a pour mission d’éclairer le plus grand port de la Méditerranée, Marseille ! Sachant qu’il est situé à 15 km du Vieux-Port, ce n’est pas une mission facile. L’actuelle construction date de 1959 et s’élève à 72 mètres au-dessus du niveau de la mer avec une superbe colonne en pierre de Cassis. Ce matériau, qui servi également à la construction de la Préfecture, du Palais Longchamp ou du palais de justice, remonte à 115 millions d’années et a pour propriété à capter les rayons du soleil et de rejeter la nuit les impuretés, restant ainsi d’un blanc immaculé. Aujourd’hui automatisé, le phare est le plus haut ouvrage de la Méditerranée et il est classé Monument Historique.

« Il est un phare à deux milles de la côte. Tous les soirs, on le voit qui balaye de sa lumière et le large et la rive. Ce phare est illustre dans le monde ; il s’appelle le Planier. Quelle que soit l’heure où vous le regardiez, dîtes-vous qu’à cet instant on parle de lui sur toutes les mers et sous toutes les constellations. Quand on n’en parle pas, on y pense. Mais si le Planier ramène au pays, il préside aussi au départ. Faites le voyage de Marseille, jeunes gens de France ; vous irez voir le phare. Il vous montrera un grand chemin que sans doute, vous ne soupçonnez pas, et peut-être alors comprendrez-vous. » Albert Londres
Anecdote

  • L’île de Planier est nommée ainsi car elle est plane et basse.
  • Par beau temps, le phare du Planier est visible jusqu'à 42 km.
A faire

S’équiper d’un phare pour profiter pleinement de la visite des épaves.

A savoir

  • L’île est interdite d’accès à cause de l'état de délabrement avancé des anciennes installations scientifiques et des bâtiments destinés aux gardiens du phare. Seule la plongée sous-marine y est autorisée.
  • Il faut plonger près de l’île impérativement par beau temps et mer calme.
  • Faune et flore : majoritairement des gorgones, éponges, petites algues, congres, sardines, castagnioles et barbiers.

 

Itinéraire transport en commun
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vu par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement.

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'y vais / J'y étais Je suis interessé
Accès en transport en communs
Informations pratiques
Adresse :
  • île de Planier 13008 Marseille
Caractéristiques
Fréquentation :
  • Adulte

Pin It on Pinterest

Share This