O’BRADY’S IRISH PUB MARSEILLE

O’BRADY’S IRISH PUB MARSEILLE

378 Avenue de Mazargues 13008 Marseille
S'abonner à O’BRADY’S IRISH PU... (0)

Qu’y a-t-il dans un nom ? Enormément de choses, en ce qui concerne Jean-Luc Bardy. Ayant grandi à Marseille dans les années 70, Jean-Luc, dont le père coachait l’Equipe de France d’athlétisme, devient un lecteur assidu du journal sportif l’Equipe. Voyant souvent des articles faisant référence à la star irlandaise de football Liam Brady, il est frappé par la ressemblance entre les 2 noms et décide de suivre son évolution. Ainsi quand il quitte l’école hôtelière en 1982, il décide qu’il lui faut absolument apprendre la langue anglaise pour les besoins de sa carrière, et choisit donc l’Irlande.
C’est bien sûr un changement de vie total pour ce Français qui a déjà gagné quelques gallons dans le métier au restaurant Jules Verne sur la Tour Eiffel. Quand il arrive à Dublin, ce n’est pas du tout un amateur de bière, mais après une semaine, on l’emmène dans son premier Pub y goûter de la Guinness pour la première fois. C’est alors une expérience magique. Maintenant il aime toutes les bières, mais la Guinness est de loin sa préférée.
Pris par la magie et l’ambiance du concept du Pub Irlandais, il décide qu’il ferait son possible pour recréer un jour cette atmosphère incomparable dans sa ville natale. « Crois-moi, » dit-il, « pour un Français, aller en Irlande et pénétrer dans un pub pour la première fois, c’est très spécial. Il y a quelque chose d’unique dans les Pubs Irlandais, l’atmosphère, le bien-être, même la cheminée. »
Quelques années s’écouleront avant que Jean-Luc ne parvienne à réunir la somme de départ pour réaliser son rêve, mais il sait déjà à l’avance que le potentiel de clientèle existe bel et bien dans sa ville. Il a d’ailleurs déjà trouvé le nom qu’il donnerait à son Pub. « Avant que je n’ouvre en 1996, il n’y avait que des bars à Marseille. Une ville d’1 million d’habitants sans le moindre pub, tu arrives à imaginer ça ? »
Parti à Dublin chez Guinness pour des conseils, Jean-Luc choisit l’Irish Pub Company pour dessiner et construire son pub, et opte pour un style campagnard. « On importe même la tourbe pour la cheminée » dit-il. « Ferme les yeux, et tu te transportes aussitôt dans un petit pub de la campagne irlandaise, l’odeur est la première chose que tu remarques. »
Situé dans une zone résidentielle du secteur prospère au sud de Marseille, le O’Brady’s fut un succès dès les premiers jours. « Je n’ai pas fait d’ouverture particulière, » nous dit Jean-Luc. « On a fini les travaux d’agencement à 6 heures du soir le 10 octobre 1996 et j’ai juste ouvert les volets et la porte. Les gens ont afflué. Le bruit s’est répandu comme une traînée de poudre et depuis le pub ne désemplit pas. »
La notion de sport saute aux yeux dans ce pub. Maillots de foot, de sports gaéliques, de rugby, écharpes et drapeaux flottent en abondance des murs au plafond. Les écrans de télé traquent le moindre événement. Le pub a même reçu le deuxième prix du bar le plus sportif décerné par le journal l’Equipe. La part réservée au sport est telle qu’on y retrouve l’une des 2 seules associations de supporters du Celtic de Glasgow en France, avec quelque 20 membres et son propre site web associé à celui du pub, bien que les supporters du Celtic soit largement dominés par ceux du club local : l’Olympique de Marseille.
C’est d’ailleurs un ex-joueur de l’OM, l’un des joueurs les plus capés de l’équipe d’Irlande, Tony Cascarino, qui est le parrain non officiel du pub. « Je lui ai dit que j’allais ouvrir un pub Irlandais à Marseille et coïncidence ? il a déménagé de 10 km pour venir s’installer à 100 mètres à peine du pub. Il était là très souvent, buvait de la Ballygowan – eau minérale irlandaise – après l’entraînement et quelques Guinness après les matches. Tout le monde l’adorait et il était très populaire, marquant la bagatelle de 72 buts en seulement 2 saisons. » Jean-Luc, dont le surnom est Tonygoal sur les terrains de football, joue par ailleurs en tant qu’avant-centre dans l’équipe du O’Brady’s.
Les Irlandais de Marseille ne sont pas très nombreux, mais Jean-Luc est déterminé à conférer au pub son authenticité. Bien qu’il pense que depuis le temps la plupart de ses clients ont fait le voyage en Irlande et adoré l’air du pays, il a eu quelques difficultés au début pour les encourager à boire des Pints. « C’était un cauchemar » dit-il. « A Marseille comme en France, on commande juste une pression, qui veut dire 25 cl de bière blonde. Il a fallu leur apprendre l’art de savoir commander le produit voulu et l’accepter dans une pint.
La Guinness est très populaire, notre produit numéro 1. A Marseille il y a une très forte influence italienne et la Guinness est un peu perçue comme une boisson macho, un truc d’hommes, quoi !! »
Jean-Luc s’approvisionne en produits irlandais presque exclusivement au Comptoir Irlandais, excellent grossiste situé à Plouedern en Bretagne. Le saumon fumé avec du beurre demi-sel, le ragoût de mouton, le brunch irlandais avec des saucisses, du boudin blanc et noir, du bacon, des œufs, font partie des favoris sur sa carte, ainsi que la Daube à la Guinness, très populaire en hiver. « C’est important d’être ouvert le midi » nous dit Jean-Luc. « Je pense que le pub fait partie de la vie de quartier et doit être ouvert du matin jusqu’au soir, 7 jours sur 7. Les habitués doivent sentir qu’ils peuvent y venir quand ils le désirent et pas uniquement le soir. Bien sûr faire de la cuisine demande des moyens importants en comparaison avec le simple fait de tirer des pints, mais je pense qu’à long terme, c’est préférable. »
La musique irlandaise a aussi une place prépondérante dans la réussite de l’établissement. De la folk, du traditionnel, du rock, « mais jamais plus fort que la conversation, c’est très important, » ainsi qu’un Bœuf Irlandais tous les lundis soirs où tous les musiciens sont invités à venir jouer en échange de Pints. Pour les grosses occasions comme la St Patrick ou Halloween, il arrive même que des groupes se déplacent d’Irlande.
Probablement le plus gros challenge du pub, comme bien d’autres dans ce cas, est de trouver de bons Barmen Irlandais. Jean-Luc a une multitude de demandes d’étudiants irlandais qui veulent passer l’été au soleil, mais il insiste pour engager seulement des professionnels. De toutes les façons, il ne veut que des passionnés du pays, bilingues s’ils ne sont pas Irlandais, et il lui arrive même de les envoyer travailler là-bas pour acquérir la culture.
L’insistance de Jean-Luc sur l’authenticité va même plus loin, il se vante d’être le seul établissement de Marseille (ce qui est un comble) à ne pas avoir de Pastis. Les seuls alcools qu’il sert sont presque tous irlandais comme le Whiskey bien entendu, qu’il sert sec, en Irish Coffee ou en Whiskey Chaud, avec de l’eau, du citron et des clous de girofle.
« Ça » dit-il, « c’est un Pub Irlandais ! »
Comme son nom l’indique !

Itinéraire transport en commun
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vu par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement.

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'y vais / J'y étais Je suis interessé
Accès en transport en communs
Horaires
Du 01 janvier au 31 decembre
  • Lundi11h00 - 01h30
  • Mardi11h00 - 01h30
  • Mercredi11h00 - 01h30
  • Jeudi11h00 - 01h30
  • Vendredi11h00 - 01h30
  • Samedi11h00 - 01h30
  • Dimanche12h00 - 00h30
Informations pratiques
Adresse :
  • 378 Avenue de Mazargues 13008 Marseille
Site internet :
Email :
  • obradys@obradys.com
Caractéristiques
Fréquentation :
  • Jeune
  • Adulte
  • Senior
  • Couples

Pin It on Pinterest

Share This