5 photos qui racontent une histoire sur Marseille

Le 10 Août 2022DécouverteHistoire 5 photos qui racontent une histoire sur Marseille

Aujourd’hui, nous célébrons la journée Mondiale de la Photographie. La photographie, c’est un bon moyen de conserver un souvenir d’un événement. Même après des années, les photographies nous permettent d’avoir une image et une trace d’un fait marquant. C’est donc un véritable support historique. Nous vous présentons aujourd’hui 5 photos de Marseille. Chacune d’elles témoigne d’un événement différent et raconte une histoire sur Marseille.

L’incendie des Nouvelles Galeries

Crédit photo : Facebook du Vieux Marseille.

Voici une photo de 1938, sur laquelle on reconnaît (difficilement peut-être ) la Canebière. Cette photo nous raconte l’un des incendies les plus terribles que Marseille ait connu. Il s’agit de l’incendie des Nouvelles Galeries. Les Nouvelles Galeries étaient un grand magasin de 3500 m2, situé sur la Canebière face au Grand Hôtel (qui abrite aujourd’hui le commissariat de Noailles). C’est un établissement luxueux, décoré dans un style “Modern Art” qui a la particularité de posséder des charpentes signées Eiffel ! C’est ici que se rendent les nobles et les personnalités de passage à Marseille pour faire leurs achats. À l’époque, ce magasin est le plus grand de toute la région. 

Un incendie se déclare dans les Nouvelles Galeries le 28 octobre 1838. À cause de son armature métallique, de ses parquets cirés et des épais tissus et tapis qui décorent le magasin, le feu se propage très rapidement alors que des clients et des employés sont à l’intérieur. Le Bataillon des Marins-Pompiers n’existe pas encore et Marseille n’est protégée que par un corps de Sapeurs-Pompiers sous équipés. Le matériel utilisé est obsolète. Les pompiers, dépassés et mal cadrés agissent sans leur chef. Blessé, celui-ci ne peut pas participer à l’intervention. Comme en témoigne la photo, l’incendie est de très grande ampleur et malgré tout leurs efforts, les pompiers ne parviennent pas à le maîtriser. 

Bilan de la catastrophe : 73 morts et un magasin entièrement détruit. C’est cet événement qui sert d’argument à la création du Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille. Un décret-loi sur la création du Bataillon paraît le 29 juillet 1939, les Marins-Pompiers prennent petit à petit le contrôle de la sécurité de la ville. 

Depuis 2003, c’est la plus petite caserne de pompiers de la ville qui occupe le rez-de-chaussée du bâtiment où se trouvaient jadis les Nouvelles Galeries. Les  Marins-Pompiers sont désormais présents comme un symbole sur les lieux même de l’incendie qui aura été à l’origine de leur création.

L’hôtel de Cabre échappe à la destruction lors du bombardement du Panier

Crédit photo : Facebook du Vieux-Marseille.

Nous voici quelques années plus tard en 1943 à contempler un paysage pour le moins lugubre. Voici l’Hôtel de Cabre bien amoché au premier plan, la Bonne-Mère et le Vieux-Port au second plan et tout autour le vide absolu. 

Les Allemands occupent Marseille depuis le 12 novembre 1942. Les Marseillais, qui n’ont pas pour habitude de se laisser faire, sont très en colère de voir l’ennemi aux commandes de leur ville. Les autorités Allemandes sont victimes de plusieurs attentats. Les événements ne seront pas sans conséquence puisque Heinrich Himmler, l’un des plus hauts dignitaires du Troisième Reich, ordonne l’arrestation des “criminels de Marseille” et la destruction du quartier du Panier surnommé “la verrue de l’Europe”. Début février, après avoir été pillé, le Panier vidé de ses habitants est détruit par les dynamiteurs. 1500 bâtiments s’effondrent et laissent un vide de 14 hectares. 

Seul l’hôtel de Ville, la maison Diamantée et l’hôtel de Cabre subsistent. Les Allemands ont en effet épargné ces bâtiments pour leur valeur historique. Ils ont probablement sauvé l’hôtel de Cabre car elle est la plus ancienne maison de Marseille. Construite vers 1535 sous la commande de Louis Cabre, cette maison est de style gothique. En 1943, c’est la deuxième fois qu’elle échappe à une destruction. Pendant la Révolution, les révolutionnaires s’attaquent à tous les bâtiments qui rappellent le pouvoir royal. Ils vont détruire les armoiries à fleur de lys qui décorent la façade de l’Hôtel de Cabre. Hormis cela, la maison reste intacte. 

A la fin de la guerre, la reconstruction du quartier est réalisée. L’Hôtel de Cabre est déplacé d’un bloc sur près de 15 mètres et tourné à 90 degrés afin d’entrer dans l’alignement de la Grand Rue. Malgré cette opération périlleuse, l’Hôtel de Cabre reste debout et demeure encore aujourd’hui. Comme témoin de cet évènement vous pourrez admirer sur sa façade l’inscription “rue Bonneterie” qui se trouve aujourd’hui sur la façade qui donne sur la Grand Rue !

L’histoire sans fin de la grève des éboueurs

Voici un événement qui fait désormais partie du quotidien des Marseillais. C’est une situation que vous avez sûrement déjà vécu : Un matin vous sortez de chez vous pour aller au travail, vous sentez une odeur nauséabonde dans votre rue et au premier croisement, vous tombez sur un amas interminable de déchets ! La vérité s’offre alors à vous : la grève des poubelles est de retour ! Avec de la chance, cela dure uniquement quelques jours mais parfois, il faut déambuler pendant plusieurs semaines dans une ville où les déchets s’amoncellent pendant plusieurs semaines.

Sachez que la grève des ramassages de déchets est le résultat de l’un des conflits les plus longs de la cité phocéenne. Depuis les années 80 Marseille vit au rythme des grèves des éboueurs. En juin 1983, la réorganisation du service de nuit déclenche la colère des éboueurs. Les ordures s’entassent dans la ville pendant 12 jours. Comment le conflit s’est-il résolu ? Le maire de l’époque Gaston Defferre qui était également ministre de l’Intérieur a fini par envoyer l’armée pour nettoyer les rues de Marseille !

Juin 2003, grève des éboueurs dans toute la France. A Marseille, cela débute le 3 juin et c’est plus fort qu’ailleurs. Les trottoirs du centre-ville deviennent impraticables. De plus, la France est en pleine période de canicule et l’odeur est pour le moins horrible. La grève touche 10 arrondissements sur 16. 

La suite du feuilleton arrive en 2010. Les agents territoriaux qui collectent des ordures bloquent les centres de transfert des déchets ménagers avec des piquets. Près de 10 000 tonnes de déchets s’entassent sur les trottoirs et obligent les Marins-Pompiers à intervenir sur 800 feux de poubelle.

Viennent ensuite les grèves de 2015, 2017 puis 2020 en pleine crise sanitaire ! La grève des poubelles est probablement l’un des événements les moins reluisants de l’histoire de Marseille, elle fait pourtant partie du quotidien des habitants depuis plus de 40 ans…

Marseille sous la neige

Tournons-nous un peu du côté des photos un peu plus récentes pour contempler un évènement pour le moins cocasse à Marseille : de la neige sur les toits de la ville et le stade Téllène. Si cela peut paraître un détail futile dans d’autres régions et villes de France, la neige à Marseille est toujours un événement tout simplement parce que cela arrive très rarement ! Cette photo date de 2018. Avant 2018, les deux dernières chutes de neige importantes connues par la ville datent de 2009 et 1987. 

Le fait qu’il y ait de la neige à Marseille est également un événement en raison de ses conséquences sur la ville. Il ne neige tellement jamais qu’il faut le dire, les Marseillais sont complètement perdus une fois que cela arrive. Les habitants ne savent pas comment conduire ou même vivre sous la neige et la ville ne dispose pas d’infrastructures adaptées pour ce climat. Résultat ? La ville est paralysée, le trafic est au ralenti, les transports en commun fortement impactés, les écoles ferment leurs portes et les habitants appelés à rester chez eux bien sagement en attendant que la neige fonde !

Le feu aux portes de Marseille donne une ambiance d’apocalypse à la ville

Voici un incendie un peu plus récent mais tout aussi impressionnant que celui des Nouvelles Galeries. Peut-être vous souvenez-vous de cette après-midi de 2016 où le ciel de Marseille a viré au orange apocalyptique ?  Cette photo vous rafraîchira peut-être la mémoire. Pour ceux qui n’ont pas vécu l’événement, voici quelques explications.

Alors que la région est en alerte maximum concernant les départs de feu à cause de la chaleur et de la sécheresse, un maçon jette son mégot et un feu se déclenche du côté de Rognac. Le feu part immédiatement, l’homme tente d’éteindre le feu qu’il a provoqué avec un tuyau d’arrosage mais n’y parvient pas car l’incendie est parti trop vite. Il appelle les pompiers.

Le feu se propage très rapidement, porté par le Mistral qui souffle à 85 km/h. Il gagne Vitrolles, les Pennes-Mirabeau et finit par s’arrêter aux portes de Marseille. En tout, l’incendie détruit 630 hectares. 1800 pompiers sont sur place pour tenter de le contrôler. De nombreux habitants de ces communes sont évacués. Finalement, 26 maisons sont totalement détruites et 93 autres sont sévèrement touchées. Huit personnes sont blessées dans cet incendie. 447 plaintes sont déposées. Cet incendie se classe au 5e rang des plus grands incendies des Bouches-du-Rhône depuis 1973.

Quelques mois plus tard, en novembre 2016, le maçon à l’origine de l’incendie comparaît devant le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence. Le tribunal le condamne à 5 ans de prison dont 4 avec sursis pour son geste idiot. C’est l’occasion de vous rappeler, alors que nous sommes actuellement en pleine canicule, qu’un simple mégot mal éteint peut avoir des conséquences désastreuses une fois jeté dans la nature !

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actus

La municipalité de Marseille demande l'encadrement des loyers
3 Oct 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille ce week-end ? (du 5 au 9 octobre 2022)
3 Oct 2022
En savoir plus
COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 : La Ville de Marseille ne diffusera pas les matchs sur écran géant
3 Oct 2022
En savoir plus
Les secrets de l'Hôtel-Dieu !
30 Sep 2022
En savoir plus
5 anecdotes sur Bernard Tapie
30 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille en octobre 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille avec les minots (vacances de la Toussaint 2022)
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille pour halloween 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus