La création du bataillon des Marins-Pompiers de Marseille

Le 25 Juil 2022DécouverteHistoire La création du bataillon des Marins-Pompiers de Marseille

Ce 29 juillet, nous célébrons l’anniversaire de la création du bataillon des Marins-Pompiers de Marseille. C’est suite à l’incendie des Nouvelles-Galeries, l’un des plus gros incendie de l’histoire de Marseille qu’apparaît cette unité de la Marine Nationale. Nous vous racontons comment cela s’est passé.

Qu’est-ce que le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille? 

Le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille (BMPM) est une unité de la Marine Nationale Française. Cette unité de la Marine Nationale se charge de la prévention et de la protection des personnes, des biens et de l’environnement sur l’ensemble du territoire de la ville de Marseille, au sein du port maritime de Marseille et sur le territoire de l’aéroport de Vitrolles Marseille-Provence. Le BMPM est la seule unité militaire française placée directement sous l’autorité d’un maire. De même, le BMPM ne dépend pas du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) des Bouches-du-Rhône. Ainsi, deux unités de secours protègent les Bouches-du-Rhône : le BMPM pour la ville de Marseille et le SDIS 13 pour le reste du département.

La création du bataillon des Marins-Pompiers

La création du bataillon des Marins-Pompiers de Marseille remonte au 29 juillet 1939 à la suite de la publication d’un décret-loi. C’est l’incendie des Nouvelles Galeries qui a eu lieu le 28 octobre 1938  qui a donné naissance au bataillon des Marins-Pompiers de Marseille.

L’incendie des Nouvelles Galeries : élément déclencheur de la création du bataillon des marins-pompiers de Marseille

Les Nouvelles Galeries, c’était un grand magasin installé en plein centre-ville de Marseille, sur la Canebière. Ce magasin de 3500 m2 se dressait face au Grand Hôtel (qui abrite aujourd’hui le commissariat de police de Noailles) et à l’ancien hôtel de Noailles. C’est un magasin qui attirait principalement la bourgeoisie locale à la recherche de produits et de marques de luxe. A l’époque, c’était le plus grand magasin de la région ! A l’époque de l’incendie, le magasin est en cours de rénovation en prévision des fêtes de fin d’année. Toutefois, il demeure ouvert pendant les travaux. 

Les nouvelles galeries avant l’incendie.

Le 28 octobre 1938, le Mistral souffle fort à Marseille. En quelques minutes, un feu d’une grande importance se propage dans le magasin. Selon les dires, c’est un mégot mal éteint par l’un des ouvriers du chantier qui aurait provoqué l’incendie. Le magasin possède une armature métallique, des parquets cirés, des tapis épais et des tissus ce qui favorise malheureusement la propagation du feu… En moins de 15 minutes, l’ensemble du magasin est en flammes alors que des clients sont à l’intérieur !

Depuis le 25 septembre 1816, c’est un corps de Sapeurs-Pompiers qui assurent la sécurité de Marseille. Les Sapeurs-Pompiers interviennent rapidement sur la Canebière. Malheureusement, plusieurs éléments vont limiter leur efficacité. Tout d’abord, ils sont privés de leur chef. En effet, le commandant Fredenucci se blesse quelques jours plus tôt sur un autre incendie. Son adjoint, le capitaine Durbec le remplace mais se blesse lui aussi au début de l’incendie. Les pompiers, privés de chef, sont désorganisés.

De plus, ils arrivent par petits groupes successifs sur les lieux de l’incendie. En effet, le congrès du Parti républicain, radical et radical socialiste se tient au même moment au Parc Chanot. Il mobilise l’ensemble des forces de l’Ordre. La police n’est donc pas présente sur la Canebière pour maintenir l’ordre. Des milliers de spectateurs bloquent la Canebière et empêchent la circulation des forces de l’ordre. Les pompiers sont également confrontés à la vétusté de leur matériel qui les empêche de travailler efficacement. Certaines autopompes n’ont pas été changées depuis 1917… Comble du sort, l’action des nombreuses lances à incendie des pompiers fait diminuer la pression du réseau d’eau. Un employé d’une société des eaux qui croit avoir affaire à une fuite coupe l’alimentation d’eau. Les pompiers se retrouvent privés d’eau. 

Malgré tous ces problèmes, les pompiers font preuve d’un grand courage pour tenter de contenir l’incendie et secourir les personnes coincées à l’intérieur du magasin. Malgré tout, le bilan est sans appel. 73 personnes périssent dans l’incendie dont une majorité d’employés. Certains corps complètement calcinés n’ont pas pu être identifiés. Les autorités n’ont pas révélé le nombre officiel de blessés. Les historiens estiment qu’entre 150 et 200 personnes (en comptant les pompiers et les personnes décédées des suites de leurs blessures) sont blessées dans cette catastrophe.

A la demande du commandant de la Marine Nationale, des marins-pompiers de Toulon interviennent en renfort. Lorsqu’ils arrivent, il est déjà trop tard pour sauver le magasin. Les marins-pompiers de Toulon parviennent tout de même à sauver l’hôtel Noailles et l’hôtel Astoria dont les toitures s’embrasaient. Le professionnalisme et le matériel flambant neuf des marins-pompiers toulonnais n’échappent pas aux yeux du président du conseil Edouard Daladier. Il décide alors qu’une unité militaire doit s’occuper de la sécurité de Marseille.

La naissance du bataillon des Marins-Pompiers

Au courant du mois d’août 1939, un groupe de 15 marins-pompiers toulonnais arrivent à Marseille. Ils forment la première unité de marins-pompiers de Marseille et se placent sous le commandement du capitaine de frégate Orlandini qui devient par conséquent le premier commandant du BMPM. Les marins-pompiers s’installent dans une usine désaffectée rue de Lyon qui devient “la caserne de Lyon” puisque les sapeurs-pompiers occupent encore la caserne de Strasbourg.

Le commandant Orlandini fait le choix de préserver la compagnie des sapeurs-pompiers. En effet, le commandant se rend bien compte qu’il ne peut pas assurer entièrement la sécurité de la ville entière avec son petit effectif. De plus, il ne connaît pas la structure de la ville, ses aspects topographiques, ses ressources en eau, ses zones à risques… Il se refuse à faire intervenir sur le terrain des hommes mal préparés.

Les marins-pompiers prendront peu à peu la place des sapeurs-pompiers. Le 1er octobre 1939, les casernes de Lyon et de Louvain entrent en service. Le bataillon prend ainsi la charge des secteurs nord et sud de la ville. En mai 1940, l’ouverture de la caserne de Saint-Pierre leur permet de prendre en charge le secteur est. En juin 1940, le bataillon prend possession de la caserne de Strasbourg où il installe son état-major.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux marins-pompiers s’engagent dans la Résistance. Ils assuraient la sécurité des installations techniques, industrielles et portuaires et avaient ainsi accès à de nombreux sites normalement interdits. Cela leur permettaient de communiquer de précieux renseignements aux forces Alliés. Ils ont également effectué des opérations de sabotage pour désorganiser l’ennemi. Enfin, ils ont pris part aux combats pour la Libération de Marseille.

Son évolution au fil des années

Au fil du temps, alors que le bataillon des marins-pompiers se développe et se perfectionne, ses missions sont de plus en plus diverses.

Depuis sa création c’est le Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille qui gère le service incendie de Marseille. A partir de 1962, le service assure en plus la défense incendie de l’aéroport de Marseille. Dès 1969, les marins-pompiers gèrent également le secours aux personnes. À ces missions s’ajoute en 1972 la gestion de la partie ouest du port autonome de Marseille (Fos, Lavéra et Port-de-Bouc). Depuis 1976, les marins-pompiers de Marseille assurent les missions de sécurité et prévention de l’hôpital de la Timone et celles de l’hôpital Nord depuis 1980. Depuis 1978, c’est le Bataillon qui assure le sauvetage en mer pour le compte de la Société Nationale de Sauvetage en Mer.

Crédit photo : Page Facebook du bataillon des marins-pompiers de Marseille.

Le 30 avril 1982, le bataillon des marins-pompiers de Marseille se voit remettre un drapeau par le ministre de la défense Charles Hernu. La cérémonie se tient en présence du ministre de l’Intérieur Gaston Deferre. Ce drapeau symbolise la reconnaissance  de la Nation envers le dévouement des marins-pompiers et commémore les 70 ans de service consacrés à la population Marseillaise. La cérémonie commémore également les 30 marins-pompiers qui ont perdu la vie dans l’exercice de leur fonction.

En 2004, la loi de modernisation de la Sécurité Civile attribue au bataillon des marins-pompiers les mêmes prérogatives que celles d’un SDIS.

Le 8 mars 2019, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner remet aux marins-pompiers de Marseille la médaille de la sécurité intérieure, échelon or.

Le bataillon des Marins-Pompiers de Marseille aujourd’hui

Aujourd’hui, le bataillon des marins-pompiers de Marseille est l’unité de la Marine Nationale avec l’effectif le plus important. Le service emploie 2400 personnes (dont 100 civils et 7% de femmes). Le BMPM assure annuellement plus de 122 000 interventions (soit environ 300 sorties par jour). 81% de leurs missions relève du secours à la personne. Les 19% restants sont répartis entre les missions de lutte contre les incendies et les interventions diverses.

En plus de ces missions effectuées sur Marseille, le BMPM est régulièrement sollicité par le ministère de l’Intérieur pour des missions de secours en cas de catastrophe majeure en France et à l’étranger. En 2010, les marins-pompiers se mobilisent pour lutter contre les inondations dans le sud de la France. La même année, ils participent également aux opérations de secours lors du séisme d’Haïti.

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actus

Où sortir à Marseille en octobre 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille avec les minots (vacances de la Toussaint 2022)
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille pour halloween 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus
Le projet de voie verte le long de l'Huveaune se concrétise
28 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille ce week-end ? (du 28 septembre au 2 octobre 2022)
27 Sep 2022
En savoir plus
Les différentes îles Marseillaises et leurs secrets
26 Sep 2022
En savoir plus
Foire de Marseille 2022
24 Sep 2022
En savoir plus
Interview : Le comte de Bouderbala
21 Sep 2022
En savoir plus