La mobilité s’accélère à Marseille !

Le 5 Oct 2022ActuUrbanisme La mobilité s’accélère à Marseille !

crédit photo : Marseillechange.fr

La Métropole Aix-Marseille souhaite renforcer l’accessibilité et la circulation à Marseille. 15 projets de mobilité sont actuellement développés en accord avec les principes de transition écologique pour développer la mobilité à Marseille. Nous vous les présentons dans cet article.

Le but de ces projets de mobilité

À cause des préoccupations écologiques actuelles, il est très important de réduire la pollution urbaine qui contribue au réchauffement climatique. Dans une ville comme Marseille, la voiture a toujours eu une place très importante. Les élus locaux souhaitent aujourd’hui réduire son utilisation en proposant aux usagers d’autres solutions pour se déplacer dans Marseille et ses alentours. La zone ZFE est en place depuis début septembre et interdit la circulation en centre-ville des véhicules les plus polluants. Seulement voilà, si les voitures ne peuvent plus circuler librement à Marseille, il faut proposer d’autres solutions aux usagers.

Avec nos deux lignes de métro qui font doublon avec les lignes de tramway, nous sommes véritablement à la ramasse par rapport à d’autres grandes villes comme Paris ou Lyon. Le but de ces 15 projets de mobilité ? Rattraper le retard accumulé en matière de transports en commun tout en s’inscrivant dans un principe de transition écologique.

La carte des futurs projets Mobilité.

Le covoiturage, l’autopartage, les transports en commun ou encore les moyens de transport doux sont mis en avant. L’objectif de la métropole est que 50 % des habitants de la métropole se situent à moins de 50 mètres d’un moyen de transport à haut niveau de service. La Métropole souhaite également que 95 % des habitants se trouvent à 15 minutes maximum d’une ligne de transport en commun. Ces projets s’inscrivent dans le cadre du plan « Marseille en Grand ». l’État assure un soutien financier d’1 milliard d’euros pour le développement des transports à Marseille.

Les projets d’extension du tramway

Le tramway reprend de l’importance à Marseille ! Certes on est loin des centaines de lignes qui circulaient en 1914 mais plusieurs projets de développement du tramway sont en cours.

L’extension du tramway nord-sud

Pour Marseille même, la Métropole va étendre le réseau de tramway déjà existant au nord et au sud. La ligne future s’étendra de la Castellane dans le 15e arrondissement à la Rouvière dans le 9e arrondissement. C’est l’un des projets de mobilité prioritaires du programme Marseille en Grand. Une fois créée, cette ligne de transport en commun constituera le cœur de la mobilité Marseillaise.

C’est une ligne très attendue par les habitants qui permettra enfin de donner une alternative digne de ce nom au tout voiture pour les quartiers les plus isolés du réseau de transports actuels notamment au nord de la ville. Un projet qui entraîne également une requalification urbaine. La place Castellane est probablement l’exemple le plus flagrant de cette requalification. Elle sera en grande partie piétonnisée et revalorisée grâce au passage du tramway. La première phase d’extension de la ligne est en cours de travaux. D’ici 2025, le tramway reliera la station de métro Capitaine Gèze dans le 15e à la Gaye dans le 9e arrondissement.

La création d’une nouvelle ligne de tramway vers la place du 4 septembre

Pour rappel, la place du 4 septembre se situe dans le quartier des Catalans à quelques mètres de la plage et du début de la Corniche. Le quartier très fréquenté surtout en été est actuellement uniquement desservi par le bus. Beaucoup de Marseillais circulent en voiture dans cette partie de la ville. Le tramway devrait permettre d’offrir une alternative efficace à la voiture. Le tracé de la ligne débutera au croisement de la rue de Rome et du boulevard Peytral, longera le cours Pierre Puget pour rejoindre le boulevard de la Corderie puis l’avenue de la Corse jusqu’à la place du 4 septembre. Cette ligne de 2,1 km disposera de 4 stations et d’une correspondance avec le métro au niveau de la station Estrangin. La mise en service de cet axe devrait être effective en 2026.

La création d’une nouvelle ligne de tramway vers la Belle de Mai

La Métropole travaille également sur la création d’une nouvelle ligne en direction de la Belle de Mai. Des études de faisabilité sont en cours pour la mise en service d’une ligne entre le quartier de Saint-Charles et celui de la Belle de Mai. Un projet qui s’inscrit dans le développement de la gare souterraine de Saint-Charles. À terme le tramway pourrait même s’étendre jusqu’au Merlan et ainsi désengorger une partie de la ville où il n’y a actuellement pas beaucoup de transports en commun.

Le développement du Val’Tram entre Aubagne et la Bouilladisse

Ce projet ne concerne pas véritablement Marseille mais son agglomération proche. L’objectif est de réaliser pour 2025 une ligne de tramway entre Aubagne et la commune de la Bouilladisse située à proximité de Peypin et Auriol. Cette ligne de tramway devrait réutiliser une ancienne ligne de chemin de fer qui reliait les deux communes. Elle avait été abandonnée dans les années 1980. Les pouvoirs publics ont racheté ces anciennes voies ferrées à la SNCF en 2017. Le fait d’utiliser cette ancienne ligne constitue un avantage car cela permet de lancer le projet à moindre coût et de faire durer les travaux moins longtemps. Longue de 14 km, cette ligne devrait desservir 5 communes de la vallée de l’Huveaune : Aubagne, Roquevaire, Auriol, Saint-Zacharie et la Bouilladisse.

Le projet Neomma pour l’automatisation du métro de Marseille

En 2023, l’actuel métro Marseillais devrait laisser sa place à un métro entièrement automatisé. Sans conducteur, ces nouvelles rames de métro seront également climatisées et accessibles aux personnes à mobilité réduite. Pour renforcer la sécurité des portes palières s’installeront progressivement sur les quais afin de renforcer la sécurité. Les nouvelles rames, respectueuses de l’environnement, pourront être revalorisées à 96 % en fin de vie. Elles consommeront moins d’énergie que les anciennes rames. Le métro s’équipera d’éclairage LED et d’un freinage électrique jusqu’à 0 km/h.

Le futur métro automatique. Crédit photo : Page Facebook de la RTM.

Les projets de Nouvelles Lignes à Haut Niveau de Service

Plusieurs lignes de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) vont progressivement voir le jour sur les différentes communes de l’agglomération Marseillaise.

Un BHNS à Castellane. Crédit photo : Page Facebook de la RTM.

Une nouvelle ligne de BHNS pour Marseille : LE B4

En 2022, une nouvelle ligne de bus à haut niveau de service devrait voir le jour dans les quartiers nord de Marseille. Le B4 devrait devenir l’une des lignes les plus empruntées du réseau de transport en commun. Elle reliera le pôle d’échange de Gèze à celui de la Fourragère et parcourra une distance de 8 kilomètres. Le B4 desservira trois pôles d’échange : Gèze, Frais Vallon et la Fourragère et aura des correspondances avec le métro et le bus pour aller vers le centre-ville. Il sera également relié au service TER au niveau de la gare de Picon-Busserine. Il y aura des départs toutes les 6 minutes en heure de pointe.

Le prolongement du Zenibus vers les communes à l’est de l’étang de Berre

Le Zenibus, c’est le BHNS qui dessert les communes de Marignane, Saint-Victoret, Vitrolles et les Pennes-Mirabeau. Il est en service depuis 2016 et rencontre un grand succès puisqu’il transporte 1,5 million de voyageurs par an. La Métropole a donc pris la décision de prolonger cette ligne de bus. Le Zenibus desservira bientôt Plan de Campagne et le technoparc des Florides à Marignane en plus des communes déjà desservies grâce à la création de deux nouvelles lignes : la ZEN A et la ZEN B.

L’extension de l’Aixpress, le BHNS d’Aix-en-Provence jusqu’à Val Saint André

Aix-en-Provence aussi a le droit à sa ligne de BHNS ! Il s’agit de l’Aixpress, un bus 100% électrique. La ligne s’étend actuellement sur 7,2 kilomètres et dessert 19 stations. Actuellement, la ligne dessert le centre-ville, les grands lieux d’intérêt et les centres universitaires aixois. La Métropole souhaite prolonger la ligne jusqu’à Val Saint-André, un quartier situé derrière la faculté de lettres, langues et sciences humaines d’Aix-en-Provence et qui est actuellement en pleine expansion.

La création d’un BHNS entre Martigues et Port-de-Bouc

Une toute nouvelle ligne de BHNS devrait voir le jour en 2026 entre Martigues et Port-de-Bouc. Sur un parcours de 13,5 kilomètres et grâce à 29 stations, ce bus desservira les centres-villes de Martigues et Port-de-Bouc, ainsi que des espaces très fréquentés comme l’hôpital de Martigues, les établissements scolaires ou encore le parc de loisirs de Figuerolles.

La création d’une BHNS entre Aubagne et Gémenos

Cette ligne parcourra un trajet de 6,5 kilomètres entre la gare d’Aubagne (qui dispose déjà de liaisons fréquentes avec Marseille en train et en bus) et le parc d’activités de Gémenos. L’objectif de ce bus ? Offrir une alternative à la voiture pour les 12 000 salariés qui travaillent sur les zones industrielles d’Aubagne et Gémenos pour début 2024.

4 nouveaux pôles d’échanges

4 nouveaux pôles d’échange sont actuellement en projet afin d’améliorer les connexions entre les transports en commun et les gares de proximité.

Pôle d’échange de Plan de Campagne

Un pôle d’échange devrait bientôt voir le jour sur la zone commerciale de Plan de Campagne. Celui-ci sera notamment desservi par le prolongement du Zenibus et par le train. En effet, une halte ferroviaire est actuellement en cours de création. Elle sera desservie par la ligne de chemin de fer reliant la gare de Marseille Saint-Charles à celle d’Aix Centre. L’A51 se situe également à proximité de ce pôle d’échange. Rappelons que Plan de Campagne est la plus grande zone commerciale du territoire. Les travaux de création de la halte ferroviaire sont en cours.

Le futur pôle d’échange de Plan de Campagne. Crédit photo : Departement 13.

Le pôle d’échange de Saint-Antoine

La Métropole engage la création d’un pôle d’échange dans les quartiers nord. Celui-ci s’installera dans le quartier de Saint-Antoine, au niveau de la gare SNCF du même nom. Il comportera un parking de 137 places, 5 quais de bus et 2 quais pour les BHNS. Une ombrière et un local pour les chauffeurs de bus feront également partie des équipements. La zone est actuellement en travaux. Les travaux sont en cours pour une livraison en 2023.

Le pôle d’échange de frais Vallon

À Frais Vallon, une gare routière de 12 quais et un parking relais devraient bientôt voir le jour. L’objectif de ce pôle d’échange est de renforcer l’attractivité de plusieurs lieux d’intérêt comme le campus universitaire de Saint-Jérôme ou le pôle d’activité de Château-Gombert. 3 BHNS et 6 lignes de bus desserviront ce pôle d’échange.

Le pôle d’échange de Saint-André

La création du pôle d’échange de Saint-André s’inscrit dans le projet de prolongement du tramway vers le nord de Marseille. Une halte ferroviaire devrait voir le jour au niveau de Saint-André. Ce projet participe au désenclavement des quartiers nord et vise à mettre en valeur la zone d’activité de Saumaty Séon.

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

1 Commentaire

  1. RIGO

    C’est scandaleux d’écrire des choses pareilles. C’est de la Fake New ; comment peut-on dire que les lignes de métro viennent en doublon avec les lignes de tramway ! Alors que tous les projets de prolongements etudies a la fin des années 80, ont été mis à la poubelle et que l’amorce du tunnel pour aller vers le nord a été abandonnée !
    De même l’arrière gare de Ste Marguerite a été prévue pour continuer vers St Loup et la Pomme.
    On fait croire aux marseillais qu’ils peuvent emprunter les transports en commun en utilisant les parkings relais. Mais quid des parkings relais ? Il en faudrait dix fois plus et de surcroît ils sont payants !
    Voulez rendre le métro accessible aux PME, mais comment vous ferez s’il faut évacuer par le tunnel? Vous dites que que la flotte de bus n’a pas évolué depuis 40 Ans ; vous n’êtes jamais rentré dans un dépôt de bus !
    Vous mélangez la mobilité dans Marseille avec la mobilité dans le département, ce n’est pas du tout le même sujet et là encore il y aurait beaucoup à dire.
    Vous devriez voyager un peu et aller par exemple en Amérique, au nord comme au Sud, et là vous verrez que pour créer de la mobilité, les autorités créent des voie larges , droites, roulantes , et ou les véhicules circulent et ne stagnent pas comme à Marseille. Mais non, nous ici on préfère restreindre la circulation des véhicules et transformer les surface roulantes en terrasses de bistrots.
    Ces gens qui se disent  » décideurs » devraient changer de profession.

    Réponse

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières actus

Une épicerie alsacienne à Marseille !
2 Déc 2022
En savoir plus
L'affaire des empoisonneuses de Marseille
2 Déc 2022
En savoir plus
Carte Collégien de Provence : 150 euros pour se faire plaisir à Noël !
1 Déc 2022
En savoir plus
Les vestiges antiques du boulevard de la Corderie vont être ré-enfouis
28 Nov 2022
En savoir plus
La tradition de la Sainte-Barbe !
27 Nov 2022
En savoir plus
Tentez de remporter un iPhone 14 ou une PS5 avec iFly
27 Nov 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille ce week-end ? (du 30 novembre au 4 décembre 2022)
27 Nov 2022
En savoir plus
L'histoire du café presque centenaire de Marseille !
25 Nov 2022
En savoir plus