La Villa Valmer à travers le temps

Le 7 Mai 2021ActuDécouverte La Villa Valmer à travers le temps

La Villa Valmer a beaucoup fait parler d’elle ces derniers temps puisque les promoteurs immobiliers qui ont pour projet de la transformer en hôtel de charme ont suscité la colère des Marseillais et de la municipalité en détruisant une partie de ce bâtiment historique. Vous connaissez sûrement la Villa Valmer, la plus célèbre des maisons de la Corniche Kennedy, mais peut-être n’avez-vous pas totalement compris pourquoi cette destruction semblait si grave ? Le Tarpin Bien remonte le temps pour tout vous expliquer !

L’histoire de la Villa Valmer

La Villa Valmer était à l’origine une résidence secondaire

La Villa Valmer est l’une des plus célèbres de la Corniche Kennedy. Construite en 1865, cette bâtisse est commandée par Charles Gounelle qui était un riche négociant en huile originaire de Salon-de-Provence. Tombé amoureux de Marseille et de la côte, il avait décidé d’y construire sa résidence d’été.

C’est l’architecte Henri Condamin qui fut chargé d’en réaliser les plans. Il a également réalisé d’autres monuments Marseillais tels que l’Hôtel Grau situé en haut de la Canebière, l’Église de la mission de France Saint-Pie X, le lycée Saint-Charles ou encore la rue Noailles.

La Villa Valmer sera bénie en 1867 par l’évêque de Marseille, Monseigneur Place. Celui-ci a d’ailleurs insisté pour qu’une chapelle y soit ajoutée. Elle se situe sur le côté, derrière le bâtiment principal. Initialement, la villa a été baptisée Vague à la Mer en hommage à sa position face à la mer, ce qui donne Valmer par contraction et que l’on gardera jusqu’à aujourd’hui pour évoquer cette bâtisse.

Une bâtisse aux multiples desseins

Tout au long du XXe siècle, la villa connaît un destin assez tumultueux puisque elle changea de propriétaires un certain nombres de fois et qu’ils étaient tous issus d’univers différents.

En 1940, à l’époque de l’occupation allemande, elle est réquisitionnée par la marine allemande. Au sortir de la guerre, elle abritera l’Ecole Nationale de la Marine Marchande jusqu’en 1975.

La villa est ensuite récupérée par la ville de Marseille pour des raisons patrimoniales. En effet, la ville commence à se soucier du destin de la villa et a à cœur de protéger ce patrimoine architectural et historique de Marseille. À partir de ce moment, la villa ainsi que les terres qui sont autour basculent dans le domaine public. La municipalité met en valeur le parc et en fait un jardin public où les Marseillais peuvent venir admirer un grand nombre de plantes méditerranéennes mais aussi des espèces plus rares de plantes orientales que Charles Gounelle lui-même avait rapporté de ces voyages.

L’intérieur de la villa abrite désormais le siège des services d’urbanisme. La chapelle et les chambres sont transformées en locaux administratifs et un bâtiment annexe est construit dans un style beaucoup plus moderne.

En 2002, les services d’urbanisme finissent par quitter le lieu pour aller s’installer ailleurs. Toutefois, la villa Valmer reste sous la tutelle de la mairie et la ville décide d’y installer le siège d’une coopération internationale dirigée par la prestigieuse Banque Mondiale. L’objectif de cette coopération était d’améliorer le rayonnement international de Marseille. Des agences en charge de la coopération économique du bassin méditerranéen comme l’ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel) , l’OCEMO (Office de Coopération Économique pour la Méditerranée et l’Orient) et le centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée étaient chargées de travailler sur le projet.

L’architecture de la Villa Valmer

Composée de trois étages, la Villa Valmer est une splendide bâtisse de style Renaissance. Le terme Renaissance désigne à la fois la période de l’histoire qui met fin à l’époque médiévale mais aussi un mouvement artistique et architectural qui voit le jour au XIVe siècle, en Italie, avant de se répandre dans toute l’Europe.

Le style Renaissance reprenait les codes de l’art et de l’architecture antique et laisse de côté l’architecture de l’époque médiévale et le style gothique caractéristique de cette époque. Différents principes esthétique régissent le style Renaissance :

  • Le plan régulier : Les façades sont rectilignes, avec des lignes droites qui rappellent l’époque classique et des angles droits.
  • L’égalité des travées : Les façades sont régulières : les ouvertures ont toutes les mêmes dimensions est sont espacées de la même manière.
  • La symétrie : Les deux moitiés d’un bâtiment sont similaires en tout point.
  • La proportion : un critère essentiel de cette époque qui repose sur le calcul de toutes les dimensions afin que tout les éléments du bâtiment soient en parfaite harmonie les uns avec les autres.

Ce sont des caractéristiques que l’on retrouve sur l’architecture de la Villa Valmer : Les façades sont harmonieuses, symétriques. Les fenêtres se ressemblent toutes et sont toutes alignées de la même façon le long de la façade. La façade est très classique, avec des angles droits et sans aucune fioritures.

Les constructions de style Renaissance possèdent des façades beaucoup plus classiques et épurées que les constructions gothiques. Contrairement aux constructions gothique, le style Renaissance ne se fonde plus sur la technique et la réalisation mais plutôt sur la capacité d’un architecte à concevoir un plan. Les étapes de constructions étaient ensuite réalisées par d’autres corps de métier.

En guise de comparaison, voici des exemples de monuments marseillais avec une architecture de style gothique :

Et des monuments de style Renaissance :

Et pour l’avenir ?

La municipalité de Gaudin finit par prendre la décision de repasser la Villa Valmer dans le domaine privé. En effet, l’entretien de la villa s’avère très coûteux pour la Ville de Marseille. Ainsi, dans le but de la préserver, la villa Valmer est cédée à deux investisseurs : Pierre Mozziconacci et Didier Germain qui ont pour projet de transformer la bâtisse en un hôtel de luxe de 39 chambres avec piscine et restaurant. Un projet qui suscite très tôt la méfiance des Marseillais qui craignent que cela entraîne la fermeture du parc au public.

Récemment, le projet fait de nouveau parler de lui. Le 13 avril dernier, dans le cadre des travaux de transformation de la Villa Valmer, une dépendance située à l’arrière de la bâtisse, non loin de la chapelle, est détruite par les promoteurs. Or, dans le permis de construite effectué en 2019, la démolition de cette partie du bâtiment ne figure pas et n’était donc pas autorisée. Cet incident provoque la colère des élus et le chantier est immédiatement stoppé pour une durée indéterminée. Selon Pierre Mozziconacci, le promoteur, la destruction de cette partie de la villa s’avérait inévitable pour des raisons de sécurité car le bâtiment commençait à se fissurer mais pour la mairie de Marseille c’est un acte qui fragilise toute la confiance qu’ils avaient vis-à-vis du promoteur immobilier.

Il faut savoir qu’hormis la maison Diamantée ou le château Berger, situé à quelques mètres seulement de la Villa Valmer, on ne retrouve pas beaucoup de construction célèbres de style Renaissance à Marseille. On comprends donc pourquoi les Marseillais et la municipalité sont particulièrement attachés à cette villa et à son patrimoine architectural ! La municipalité constituée par Benoît Payan avait déjà beaucoup de mal avec l’idée de transformer la Villa Valmer en un hôtel 5 étoiles. C’est pour assurer la sauvegarde de l’établissement et pour continuer à mettre la villa en valeur que le projet a finalement été autorisé. Détruire une partie de ce bâtiment, aussi petite soit-elle amène à entacher la valeur de ce bâtiment si cher aux Marseillais. Par conséquent, le sujet déjà houleux de la transformation de la villa est à nouveau remis sur le tapis.

Pour l’heure, les travaux sont toujours arrêtés. Une enquête préliminaire a été ouverte le 3 mai dernier par le Parquet de Marseille pour tenter d’identifier les véritables raisons de cette démolition non autorisée. Des suites judiciaires pourraient avoir lieu. Le projet d’hôtel pourrait ne jamais voir le jour si jamais la démolition du bâtiment était reconnue comme un acte illégal.

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actus

La municipalité de Marseille demande l'encadrement des loyers
3 Oct 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille ce week-end ? (du 5 au 9 octobre 2022)
3 Oct 2022
En savoir plus
COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 : La Ville de Marseille ne diffusera pas les matchs sur écran géant
3 Oct 2022
En savoir plus
Les secrets de l'Hôtel-Dieu !
30 Sep 2022
En savoir plus
5 anecdotes sur Bernard Tapie
30 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille en octobre 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille avec les minots (vacances de la Toussaint 2022)
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille pour halloween 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus