« L’échappée Belle » de Jean Genet au Mucem

ArtCultureReportage photo « L’échappée Belle » de Jean Genet au Mucem

A partir du 16 avril et jusqu’au 18 juillet, le Mucem vous fait (re)découvrir le parcours de Jean Genet, écrivain et poète rebelle majeur du XXème siècle à travers une exposition littéraire atypique dans laquelle sont réunis des pièces autour de trois périodes phares de l’écrivain.

La première salle est consacrée au Journal du voleur, livre dans lequel Genet raconte ses années de de fugues, de vol et de déliquance. Vous y trouverez une œuvre d’Ernest Pignon-Ernest qui a accepté de venir coller à l’intérieur de l’exposition un hommage au Genet des premières années (Ce qui est rare, l’artiste étant connu pour laisser ses œuvres à l’exterieur pour qu’elles se dégradent avec le temps) mais aussi des documents inédits concernant la délinquance et la désertion de Jean Genet, comme le rapport du psychiatre du fort Saint Nicolas à Marseille où Genet fut incarcéré pour désertion en 1938.

MAT-20160414131819-9516MAT-20160414132948-9551

La seconde salle est elle consacrée à l’auteur de pièces de théâtre qu’a été Jean Genet au travers des Paravents, pièce majeure du XXème siècle se déroulant pendant la guerre d’Algérie et ayant déclenché de vives réactions et manifestations de l’extrême droite française.

MAT-20160414132002-9519

Jean Genet gardera ensuite le silence littéraire pendant vingt-cinq ans, consacrant principalement sa vie à deux combats politiques, l’accompagnement des Black Panthers aux Etats Unis et des palestiniens. La dernière salle de l’exposition évoque ce parcours avec entre autres un reportage photo sur les camps palestiniens de Jordanie de Bruno Barbey, que Genet commenta pour la revue Zoom.

MAT-20160414132202-9524

Au cœur de ces trois salles se trouve L’Homme qui marche, fameuse sculpture de Giacometti, (dont Genet dira qu’il est le seul artiste qu’il a admiré dans sa vie), comme l’exposition elle-même se trouve géographiquement au cœur du parcours de Jean Genet, au carrefour des civilisations à Marseille entre en les Prisons de Fresnes et de la Santé à Paris, l’Espagne, l’Afrique du nord, l’Amérique et le Moyen Orient.

MAT-20160414135436-9577

 

Crédit photo : Mathias Pujade
Auteur de l'article :
Mathias Pujade
Copyright 2016 Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières actus

ORANGE VELODROME : MEGA CONCERTS, LA LISTE S'ALLONGE ENCORE !
En savoir plus
ORANGE VELODROME : MEGA CONCERTS, LA LISTE S'ALLONGE ENCORE !
En savoir plus
Que faire à Marseille ce week-end ? (du 23 au 26 mai)
En savoir plus
MX MARSEILLE DEVIENT MAISON YELLOW
En savoir plus
Le festival culture debout est de retour pour une 4ème édition
En savoir plus
Le meilleur guide d'escalade dans le 13
En savoir plus
Inauguration de la guinguette Chez Mano
En savoir plus
Que faire à Marseille ce week-end ? (du 15 au 19 mai)
En savoir plus