L’histoire de Cristal Limiñana, l’une des plus anciennes usines de Pastis à Marseille !

Le 25 Nov 2021Découverte L’histoire de Cristal Limiñana, l’une des plus anciennes usines de Pastis à Marseille !

À Marseille, le pastis c’est une affaire sérieuse ! On en trouve à la carte de presque tous les établissements de la ville, même les plus petits bars de quartier. Le pastis est l’invité d’honneur de tous les apéros et il est même l’origine d’un gros débat qui divise les Marseillais. Certains ne jurent que par le Ricard, d’autres ne peuvent boire autre chose qu’un verre de Pastis 51. Un débat qui n’a plus vraiment lieu d’être lorsqu’on sait que les deux géants français du Pastis ont fusionné sous une seule et même société depuis décembre 1975. Pourtant, les maisons Pernod et Ricard ne sont pas les seules à faire du pastis ! Nous vous emmenons aujourd’hui à la découverte de Cristal Limiñana, l’une des dernières usines de pastis encore en fonctionnement !

Mais au fait, pourquoi buvons-nous du pastis à Marseille ? 

Avant d’évoquer l’histoire de l’une des plus anciennes usines de pastis de Marseille, il est important de revenir sur une chose essentielle : pourquoi les Marseillais sont-ils autant attachés au pastis ? 

Au XIXe siècle, l’absinthe est rendue célèbre par les artistes de l’époque qui l’apprécient beaucoup. L’absinthe est un spiritueux réalisé à base de six plantes : la grande absinthe, la petite absinthe, l’anis vert, le fenouil, la mélisse et l’hysope. Dans les années 1910, cet alcool est pointé du doigt. La boisson est accusée de “rendre fou”. Le 16 mars 1915, l’absinthe est interdite en France. 

Or, les Français, notamment ceux vivant dans le sud de la France, ont pour habitude de consommer des boissons anisées. Face à cela, le gouvernement français autorise en 1920 la consommation de boissons alcoolisées à base d’anis qui ne dépassent pas les 30 degrés d’alcool. Il fallait donc trouver une alternative à l’absinthe, une nouvelle boisson à consommer à l’apéro à base d’anis ! Ainsi, de nombreuses boissons à base d’anis, de réglisse, de badiane et de diverses autres plantes aromatiques mélangées à de l’eau voient le jour.

À Marseille, le jeune Paul Ricard, fils d’un riche négociant en vin, décide d’en finir avec la réputation douteuse de l’absinthe et imagine sa propre boisson à base d’anis. Il passe de nombreuses heures à tester la future recette de sa boisson et dessine même personnellement la future étiquette de sa bouteille ! En 1932, Paul Ricard commercialise sa version de la boisson anisée sous son propre nom : le Ricard. Il finit par lui donner le nom de pastis, tiré du terme provençal “pastisson” et de l’italien “pasticchio” qui signifie “mélange”. Cela fait référence à l’ajout de l’eau au pastis qui vient troubler le liquide. Le pastis est né et devient très rapidement la boisson phare du sud de la France et de Marseille. 

Paul Ricard doit partager le marché du pastis avec Jean-Félix Pernod, directeur de la société Pernod depuis la mort de son père. Jean-Félix Pernod imagine en 1918 une boisson à base d’anis déposée comme marque sous le nom d’Anis Pernod. Parmi toutes les boissons anisées qui ont émergées à cette époque en France, le pastis de Paul Ricard et l’Anis Pernod sont les plus populaires. Quelques années après, une autre marque fera son entrée sur le marché du pastis : La maison Cristal Limiñana !

Aujourd’hui encore, le pastis est la boisson emblématique de l’apéro. Le pastis est mélangé à l’eau et se consomme très frais avec de nombreux glaçons. Il est donc particulièrement apprécié des sudistes pour le rafraîchissement qu’il procure et qui permet de supporter les fortes chaleurs de Marseille !

Si vous débarquez et que vous ne savez pas servir le pastis, cliquez sur cet article qui vous aidera grandement à ne pas vous ridiculiser lors de la prochaine soirée avec vos amis Marseillais :

Une histoire qui commence en Algérie

L’histoire de Cristal Limiñana commence à la fin du XIXe siècle. À cette époque, une grave crise économique s’abat sur l’Espagne et de nombreux Espagnols quittent alors le pays pour tenter de faire fortune ailleurs. C’est ce que font les deux frères Pascual et Manuel Limiñana. Issus d’une famille nombreuse, ils sont envoyés l’un après l’autre à l’âge de 12 ans en Algérie par leur père qui ne parvenait plus à nourrir l’ensemble de sa famille. Ils traversent la Méditerranée depuis Alicante pour rejoindre la ville d’Alger et travailler dans le bar d’un de leur cousin.

Le bar des Limiñana est assez réputé auprès des Espagnols qui se sont installés à Alger. Plusieurs d’entre eux, viennent souvent réclamer le paloma, une boisson anisée que les Espagnols boivent en été pour se désaltérer. Pascual et Manuel demandent alors à leur cousin de se procurer des fleurs d’anis afin de reproduire la boisson qu’ils avaient si souvent vu faire dans leur village. Le succès est immédiat. Les Espagnols venaient en masse dans le bar des Limiñana. Les deux frères allaient livrer dans la ville des bonbonnes d’anis.

Après avoir économisé assez d’argent, Pascual décide de rentrer en Espagne pour investir son argent dans des terres. Son frère Manuel, s’installe à l’extérieur d’Alger et investit dans un terrain de 350 m² avec un petit local où il crée en 1884 la première boisson de sa future entreprise : le Cristal Anis. En 1936, à sa mort, la fabrique compte une dizaine d’employés. Ses deux fils continuent de développer l’activité de l’entreprise. De nouveaux produits sont imaginés : L’impériale Mandarine, les sirops du Pacha, le Pacha Mint etc.

Manuel Limiñana (fils) en 1964.

À la fin de la Seconde Guerre Mondiale, malgré l’interdiction de vente d’alcool qui est restée longtemps en vigueur, le Cristal Anis est devenu la boisson nationale de l’Algérie

L’implantation de la société à Marseille

En novembre 1954 la guerre d’Algérie débute. Manuel Limiñana (fils) est à la tête de la fabrique. Les soldats du continent mobilisés en Algérie découvrent le Cristal Anis. La boisson est donc connue sur le continent Européen bien avant la déclaration d’Indépendance de l’Algérie. 

Quelque temps après, Manuel Limiñana qui possède toujours la nationalité espagnole est expulsé d’Algérie. L’usine est nationalisée par l’État Algérien mais en 1962, Manuel Limiñana installe une usine à Marseille. Passionné de pétanque, il sponsorise des tournois de pétanque en Algérie et à Marseille depuis plusieurs années et connaît donc bien la ville. Il rachète la distillerie de la Méditerranée et fait construire une nouvelle usine au 99 boulevard Jeanne d’Arc situé dans le 5e arrondissement de Marseille. Il parcourt alors la France entière pour promouvoir le Cristal Anis, la boisson phare de sa société et donner un nouvel essor à la marque.

Sauf que les Marseillais sont de grands amateurs de pastis ! Face à une demande de plus en plus forte, Cristal Limiñana se met donc à produire son propre pastis à partir des années 1970. La petite entreprise familiale se fait donc une place sur un marché déjà dirigé par des géants tels que les maisons Pernod et Ricard !

Parmi les différentes gammes de pastis de la marque, nous retrouvons aujourd’hui le pastis Un Marseillais qui est le pastis le plus populaire, facilement reconnaissable à sa bouteille marron et à son étiquette blanche et bleue. L’entreprise a également développé d’autres gammes : le pastis Phocéa beaucoup plus fleuri qui évoque la garrigue provençale ou encore le fabuleux Pastis  !

Cristal Limiñana est une des dernières usines qui fabrique du pastis à Marseille ! La production du pastis et des autres boissons de Cristal Limiñana sont fabriquées au sein de la même adresse depuis 1962, dans le 5e arrondissement de Marseille. Cette usine est l’unique lieu de production du Cristal Anis, du pastis et des autres boissons de la société. L’entreprise est aujourd’hui dirigée par Noëlle Vasserot Limiñana, petite-fille du créateur du Cristal Anis : Manuel Limiñana (père). L’usine a la forme d’un bateau censé représenté les différents voyages des Limiñana pour rejoindre l’Algérie depuis l’Espagne puis pour gagner Marseille.

Vous souhaitez en savoir plus sur les secrets de fabrication du pastis et l’histoire de la famille Limiñana ? Il est possible de visiter l’usine. Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur le site web de Cristal Limiñana et de réserver un créneau pour votre visite. La visite coûte 3 euros par personne.

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vu par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement.

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières actus

Résumé du match OM / Troyes - 1 / 0
28 Nov 2021
En savoir plus
Le vrai ou faux de Patrick Timsit
28 Nov 2021
En savoir plus
Trouver un cadeau de noël à Magic Collectors
27 Nov 2021
En savoir plus
Marseille s'illumine pour les fêtes
26 Nov 2021
En savoir plus
Noël à Marseille : Des idées cadeaux pour les femmes !
25 Nov 2021
En savoir plus
L’histoire de Cristal Limiñana, l’une des plus anciennes usines de Pastis à Marseille !
25 Nov 2021
En savoir plus
Le métro de Marseille fête ses 44 ans !
25 Nov 2021
En savoir plus
Les The Fork Awards 2021 récompensent les grands chefs de demain !
23 Nov 2021
En savoir plus