L’histoire du téléscaphe : le premier téléphérique sous-marin au monde !

Le 10 Sep 2022Histoire L’histoire du téléscaphe : le premier téléphérique sous-marin au monde !

Crédit photo : calanques-parcnational.fr

Dans les années 1960, à Marseille, il était possible de s’immerger dans les fonds marins entre les Goudes et Callelongue le temps d’une balade dans un téléphérique sous-marin à l’image du capitaine Nemo, le personnage du célèbre roman de Jules Vernes ! Vous n’avez jamais entendu parler du téléscaphe de Callelongue et de son histoire ? Le Tarpin Bien remonte le temps pour vous.  

Le contexte de construction du téléscaphe 

Dans les années 1960, le tourisme littoral est en plein essor. Les gens ont un certain intérêt pour la mer. Ils viennent y passer des vacances et se documentent beaucoup sur le sujet. Beaucoup de films et de documentaires témoignent de ce à quoi ressemblent les profondeurs sous-marines. Les gens se passionnent notamment pour les films du Commandant Cousteau, dans lesquels il relate ses explorations sous-marines. Seulement voilà, tout le monde n’a pas la possibilité de se rendre en mer pour faire de la plongée et découvrir les richesses de la mer de ses propres yeux.  

C’est ainsi que l’ingénieur spécialisé dans la construction de téléphériques Denis Creissels et le médaillé olympique de ski James Couttet s’associent pour mettre au point un système qui permettra au plus grand nombre de personnes de visiter les fonds sous-marins ! 

La construction du téléscaphe 

Le chantier démarre dans la calanque de Callelongue en 1966. La construction du téléscaphe est réalisée avec l’aide de la mairie de Marseille et de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. Les ingénieurs mettent alors au point des cabines jaunes agrémentées de larges vitres. Pesant plus de trois tonnes, elles pouvaient contenir jusqu’à 6 personnes et descendre jusqu’à 10 mètres de profondeur. Des rails sont ensuite installés. Ils étaient destinés a emmener la cabine s’immerger dans la mer. Au fond de l’eau la cabine n’était retenue que par des câbles jusqu’au bout du chemin. Le départ du téléphérique est installé juste avant le port de Callelongue. La cabine avançait grâce à un mécanisme à roues dont vous pouvez d’ailleurs toujours voir les vestiges du côté de Callelongue. Le trajet s’effectuait sous l’eau jusqu’à l’île Maïre située en face de la calanque de Callelongue.

Les vestiges du téléscaphe à Callelongue. Crédit photo : Maviesurmars.

Mise en service du téléscaphe 

Le téléscaphe est inauguré le 26 juin 1967. Après plusieurs essais, il ouvre au public le 1er juillet de la même année. Marseille s’apprête à vivre une journée qui rentre dans l’histoire. En effet, le téléscaphe est le premier téléphérique sous-marin à fonctionner dans le monde ! D’ailleurs les concepteurs du projet ont bien l’intention de jouer sur cette exclusivité pour attirer la clientèle. L’opération d’ouverture du téléscaphe au public est sobrement intitulée 20 000 lieues sous les mers ! En réalité, les visiteurs qui embarquent dans le téléscaphe ne s’engagent pas pour un voyage de 20 000 lieues (ce qui ferait un peu long lorsque l’on sait que cela correspond à 96 560 kilomètres !) mais pour une promenade de 400 mètres. L’attraction suscite tout de même un grand intérêt puisque pas moins de 30 000 visiteurs se pressent dans les petites cabines jaunes pendant les deux ans d’exploitation du téléscaphe !  

Les cabines du téléscaphe. Crédit photo : Vieux Marseille.com

Alors qu’il faut normalement avoir au moins 20 ans et une bonne condition physique pour faire de la plongée, le téléscaphe est ouvert à tous. Petits et grands peuvent s’y rendre et le téléscaphe a vu défiler beaucoup de familles. Au retour, les visiteurs repartaient d’ailleurs avec une carte de baptême de plongée. Pour rassurer les visiteurs, la traversée se fait accompagnée de deux hommes grenouilles qui suivent le téléscaphe sur toute sa traversée. La traversée était également très accessible au niveau du prix puisqu’il fallait débourser entre 10 et 12 francs pour avoir le droit d’y monter. Il était également possible de faire un voyage nocturne : les cabines avaient été équipées d’éclairages qui permettaient de voir sous l’eau !  

Les gestionnaires du téléscaphe furent très vite confrontés à un problème : il n’y avait pas beaucoup de poissons à proximité ! Or, il aurait été dommage d’écourter la vie du téléscaphe faute de visiteurs à cause de plaintes liées au fait qu’il n’y avait rien à voir sous l’eau. La solution fut très vite trouvée. Un bateau est coulé non loin du circuit du téléscaphe. Le but est d’attirer les poissons qui s’y rassemblaient et permettaient ainsi aux touristes d’observer plus de poissons pendant la traversée ! 

L’engouement autour du téléscaphe 

Je vous le disais plus haut, plus de 30 000 visiteurs ont réalisé la traversée en téléscaphe pendant ses deux ans d’exploitation. L’engouement pour ce petit sous-marin Marseillais va même beaucoup plus loin ! Des journalistes issus de différents médias se succèdent dans la calanque de Callelongue pour réaliser un reportage. Vous pouvez d’ailleurs retrouver plusieurs archives de l’INA qui témoignent de cet engouement. Le téléscaphe fait également l’objet de la première émission de nuit diffusée en mondovision (c’est-à-dire que le reportage est diffusé à l’échelle mondiale) ! Imaginez les retombées de ce reportage pour l’invention en elle-même mais aussi pour Marseille ! 

Parmi la horde de visiteurs adeptes des fonds-marins le téléscaphe a même reçu un couple de mariés en tenue de mariage. C’était cela la particularité du téléscaphe ! Permettre aux gens de découvrir les fonds marins en toute sécurité et en costume de ville ! 

Arrêt et destruction  

Malgré le succès de l’invention, la mise en service du téléscaphe s’arrête brutalement après deux ans d’existence. Que s’est-il passé ? Le téléscaphe manque d’argent et de soutien. Le coût d’exploitation s’élevait à près de deux millions de francs ce qui est énorme pour l’époque. Le téléscaphe aurait d’ailleurs été en partie disloqué par une tempête marine qui met un coup d’arrêt définitif au voyage sous-marin. L’invention ne sera jamais réparée. 

Pourtant de grands projets se construisaient autour du téléscaphe. Il était effectivement prévu de faire passer le nombre de cabines à 40 et d’installer un restaurant panoramique en haut de l’île Maïre. 

En 1995, un projet de réhabilitation du téléscaphe est proposé mais cela n’a malheureusement pas donné suite faute de financement. Qui sait ? Peut-être aurons-nous un jour la chance de voir cette invention renaître de ces cendres et de réaliser nous aussi cette balade sous-marine ? 

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actus

La municipalité de Marseille demande l'encadrement des loyers
3 Oct 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille ce week-end ? (du 5 au 9 octobre 2022)
3 Oct 2022
En savoir plus
COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 : La Ville de Marseille ne diffusera pas les matchs sur écran géant
3 Oct 2022
En savoir plus
Les secrets de l'Hôtel-Dieu !
30 Sep 2022
En savoir plus
5 anecdotes sur Bernard Tapie
30 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille en octobre 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille avec les minots (vacances de la Toussaint 2022)
29 Sep 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille pour halloween 2022 ?
29 Sep 2022
En savoir plus