10 artistes Marseillais à suivre

Le 13 Avr 2022ArtDécouverte 10 artistes Marseillais à suivre

Ce vendredi 15 avril, nous célébrons la journée mondiale de l’art. Cette journée instaurée par l’Unesco a pour objectif de promouvoir le développement et la diffusion de l’art sous toutes ses formes. C’est pourquoi nous avons décidé de vous faire découvrir 10 artistes Marseillais contemporains et leurs différentes formes d’art !

Philippe Echaroux

On commence ce top sur les artistes Marseillais en vous présentant le travail du photographe et portraitiste Philippe Echaroux. Il est né à Marseille en juin 1983. Dans un premier temps, il suit une formation pour devenir éducateur spécialisé. Une fois son diplôme en poche, il décide de se lancer dans la photographie de manière autodidacte. Il commence sa carrière en tant que portraitiste dans les années 2000. Il a ainsi photographié de nombreuses célébrités : Zinédine Zidane, Gary Dourdan ou encore Sébastien Chabal.

En parallèle, Philippe Echaroux s’intéresse au street-art. C’est une forme d’art qui l’intéresse car elle s’adresse à tout le monde, que l’on aime se rendre au musée, visiter des expositions ou non. Il invente alors une technique de projection inédite qui lui permet de projeter de manière éphémère ses œuvres dans l’espace urbain sur les murs des villes. Sa volonté est d’exposer au plus grand nombre ses œuvres sans jamais abîmer ni dégrader l’espace public.

Il développe ainsi le projet “Painting with lights” avec lequel il expose temporairement ses œuvres sur les monuments, les ponts, les ruines ou les arbres de différentes villes : Marseille, Barcelone, Paris, Cannes ou encore La Havane. On le considère ainsi comme l’inventeur du street-art 2.0. Son œuvre reste en place seulement durant une dizaine de minutes mais Philippe Echaroux l’immortalise grâce à son appareil photo. Il va ensuite travailler ses photos sur du bois ou faire un tirage argentique pour les exposer dans des galeries. En 2008, il a remporté le prix de l’International Dior Competition Award for Photography.

François Mouren-Provensal 

François Mouren-Provensal est un photographe qui a une longue carrière d’artiste derrière lui. Dans les années 1980, il était comédien. Il joue dans plusieurs pièces comme “Les grandes journées du père Duschene” ou encore “Dylan” sous la direction du fondateur du théâtre de la Criée : Marcel Maréchal. François-Mouren Provensal découvre la vidéo dans les années 1990 et en fait son métier pendant vingt ans. Il est caméraman, reporter d’images, réalisateur et voyage dans le monde entier.

À l’arrivée du numérique, François-Mouren Provensal qui était déjà photographe amateur auparavant s’essaie aux clichés numériques. Cela deviendra une véritable passion. Il voyage à travers la Provence pour prendre ses clichés. Beaucoup sont pris depuis son cabanon Marseillais situé à la Madrague de Montredon mais il a également photographié les Alpes et l’arrière-pays Provençal. François-Mouren Provensal photographie très peu les gens. Son art se concentre essentiellement sur les paysages : la mer, la montagne, Marseille… Des photos qui permettent de contempler la beauté d’un lieu que l’on connaît mais que l’on oublie parfois de contempler dans notre quotidien.

Carole Abramovitz- Stern 

Carole Abramovitz – Stern est née en 1960 à Marseille. Elle suit des études en architecture à l’Ecole d’Architecture de Marseille puis une formation à l’Institut National de Gemmologie de Paris. Carole Abramovitz – Stern est gemmologue de métier (spécialiste de pierres précieuses, coraux, ambres et perles) mais possède une véritable passion pour la peinture.

Dans les années 1980, elle s’inspire de l’école hyperréaliste à New-York ville où elle a longtemps séjourné et pour laquelle elle a une véritable passion. 

L’école hyperréaliste, c’est un mouvement artistique du XXe siècle. Ce mouvement consiste à reproduire à l’identique une image en peinture ou en sculpture. 

L’artiste représente aujourd’hui Marseille et la Ciotat à travers leurs lieux culturels. Son œuvre se caractérise par un arrêt sur image avec des tons assez inattendus qui éloignent de ce fait l’œuvre de sa photographie. L’objectif de son travail est d’apporter un peu de poésie à un paysage connu.

Renaud Grizard 

Né à Paris, Renaud Grizard est un artiste peintre qui passe son enfance au Canada et au Pakistan avant de revenir en France pour s’installer à Marseille et suivre des études d’architecture. Il est diplômé en 1986 mais décide finalement de se tourner vers la peinture et le dessin plutôt que l’architecture. L’artiste peint depuis l’âge de 15 ans. Dans la peinture, ce qui l’intéresse surtout c’est de peindre des images poétiques.

Ses peintures questionnent la place de l’homme dans la société et la nature. Il représente des silhouettes qui s’insèrent dans des décors peu figuratifs aux tons chauds. Les toiles de Renaud Grizard sont très graphiques. Il utilise principalement la peinture à l’huile mais il lui arrive aussi d’utiliser le collage. Renaud Grizard est un artiste international dont les œuvres garnissent de nombreuses collections privées en France, en Allemagne, en Belgique, en Grèce ou encore aux Etats-Unis.

David Vanadia 

David Vanadia est un illustrateur né et installé à Marseille. Il a toujours été passionné par l’art et le dessin en particulier. Les œuvres de David Vanadia puisent dans un style minimaliste. Pour dessiner, l’artiste utilise différents médiums comme la gravure, le papier découpé ou encore le digital. Ses thèmes de prédilection sont l’humain et l’esprit. David Vanadia essaie toujours de donner une signification, un message à son travail. Son objectif est que ses œuvres appellent le spectateur à la réflexion.

Serge Scotto

Parce que l’art passe aussi par la littérature, nous vous présentons aujourd’hui le travail de Serge Scotto, auteur et dessinateur dans ce top sur les artistes Marseillais. Il est l’un des descendants du musicien Vincent Scotto qui a composé les musiques des différents films de Marcel Pagnol. Serge Scotto commence sa carrière en tant que dessinateur de presse. C’est un artiste décalé qui exerce différents types d’art : romancier, dessinateur, parolier ou encore journaliste. Il publie toute une série d’écrits satiriques prétendument écrits par son chien nommé saucisse. Il écrit également une quinzaine de romans et signe des textes de chanson pour des artistes de la scène underground : Laurent Garibaldi alias Gari Grèu, Nicolas Bacchus, Manu Katché etc. 

Serge Scotto est également auteur de bande-dessinée. A partir de 2015, en collaboration avec le scénariste de BD Eric Stoffel, la famille Pagnol et différents dessinateurs, il réalise l’adaptation complète de l’œuvre de Marcel Pagnol en bande dessinée. Eric Scotto fonde en 2012 avec le dessinateur algérien Fathy Bourayou le Festival International du dessin de presse de la caricature et de la satire. Ce festival se tient chaque année en septembre dans le quartier de l’Estaque.

Bruno Catalano

Bruno Catalano est un artiste originaire du Maroc. En 1970, sa famille d’origine sicilienne quitte le Maroc pour s’installer en France. Bruno Catalano commence son parcours professionnel au sein de la SNCM (la Société Nationale Maritime Corse-Méditerannée). En 1981, Bruno Catalano découvre la sculpture lorsqu’il s’inscrit aux cours de modelage et de dessin de Françoise Hamel. En 1985, il ouvre son premier atelier où il aménage un four où sera cuite sa première figure en argile. Il réalise ensuite des figures en bronze. Si ses premières œuvres sont plutôt conventionnelles, cela ne va pas durer très longtemps. En 2004, alors qu’il est en train de réaliser une sculpture de Cyrano de Bergerac, une faille dans son travail lui donne l’idée de creuser et de vider la poitrine de son œuvre de toute matière. Bruno Catalano venait de trouver sa signature !

En 2013, à l’occasion de Marseille Capitale de la culture, l’artiste réalise une exposition sur le port. 10 de ses sculptures sont exposées. Aujourd’hui, l’une de ses œuvres est encore visible sur le boulevard Jacques Saadé en face du port de la Joliette. Intitulée “Bleu de Chine”, cette sculpture représente un homme, une valise à la main. Une sculpture qui rend hommage à la terre d’accueil qu’est la ville de Marseille grâce à son port. C’est un clin d’œil à tous ceux qui sont arrivés par la mer comme Bruno Catalano pour s’installer et travailler à Marseille. Bruno Catalano fait du voyage l’une de ses principales inspirations.

Stéphane Moscato 

Au niveau du street-art, Marseille n’est pas en reste. Il suffit de se balader dans les quartiers du Cours Julien ou du Panier pour le comprendre. Il nous paraît donc important d’intégrer cette nouvelle forme d’art dans ce top sur les artistes Marseillais !

Stéphane Moscato est un graffeur Marseillais. Pour ses œuvres, il s’inspire notamment de la culture punk-rock. Il crée un univers où l’humain est un animal et réalise ses œuvres au pochoir. Derrière ses œuvres, il y a toujours un message social et politique qui vise à dénoncer le fonctionnement de l’ère moderne. Même s’il a été exposé dans plusieurs villes à travers le monde au cours de sa carrière, Stéphane Moscato reste très attaché au street-art et continue d’afficher certaines de ses œuvres à la vue de tous, dans la rue. 

En 2017, il avait par exemple réalisé cette oeuvre mettant en scène un gabian dans le quartier du Panier

Outdoor – 2017 – Le crie du Gabian – Collage – Marseille Panier. Crédit photo : site web de Stéphane Moscato.

Florent Touchot

Florent Touchot est un photographe et plasticien Marseillais. Pour ses œuvres colorées et originales, l’artiste prend la ville et la culture urbaine comme source d’inspiration. Pour construire ses œuvres, l’artiste va récupérer des morceaux d’affiches dans l’espace public (sur les murs des rues, dans le métro, dans des brocantes etc.). Il va ensuite les intégrer à ses compositions avec une technique de collage mélangeant marouflage et acrylique. L’artiste met l’accent sur l’architecture des bâtiments qu’il va mettre en avant grâce à des couleurs vives, des images et des mots qui nous font redécouvrir d’une autre manière les différentes villes du monde. Florent Touchot ne représente pas seulement Marseille mais aussi Paris, Londres ou encore New-York.

Manyoly 

Manyoly est une graffeuse et portraitiste bien connue à Marseille. Elle fait de la femme son principal sujet d’art. Ses portraits colorés immortalisent le visage de femmes que l’artiste a déjà croisé au cours de sa vie. C’est à Marseille que tout commence en 2014 lorsqu’elle décide de peindre ses portraits dans la rue. Depuis, vous avez forcément dû croiser l’une de ses œuvres. Ses portraits sont dissimulés un peu partout (notamment au Panier). Manyoly a également installé ses portraits dans d’autres villes où elle a séjourné : Paris, Londres, Berlin ou encore Murcia.

D’ailleurs, si vous voulez en découvrir un peu plus sur le street-art, nous sommes allés arpenter les rues des deux quartiers les plus décorés de Marseille : le Panier et le Cours-Julien !

Auteur de l'article :
Emma Antosik
Copyright Tarpin bien
Attention ! Les commentaires ne sont pas forcément vus par les établissements et événements. Si vous souhaitez réserver ou acheter des billets, faite le directement via les liens proposés ci-dessus ou en contactant l'établissement. Les commentaires sont publics, par conséquent n'écrivez pas de coordonnées personnelles (téléphone, mail, adresse ...).

4 Commentaires

  1. Christian

    J’aurais classer Moktus et ces panneaux »STUP »
    Omniprésent à marseille que je qualifierais pas de graffeur mais sa ce vaut même démarche

    Réponse
  2. Colbert

    Effectivement Manyoly et Moscato ne sont pas des graffeurs. Grosse erreur niveau champ artistique et culturel…

    Réponse
  3. Guird

    Bonjour
    S’exprimer dans l’espace public : graffeur ?
    Manyoly colle des affiches. Moscato , fait des pochoirs.
    Qu’est ce qu’un graffeur ? C’est quelqu’un qui pratique le graffiti (writing)
    Ces deux là ne sont pas du tout des graffeurs . Le terme street artiste n’est plus assez vendeur ? Il faut maintenant être graffeur pour une image un peu plus rebelle ?

    Réponse
    • Christian

      Tout a fait d’accord
      Manyoly a tapissé le quartier du panier respect a elle
      Après il est vrai que STREETART donne un côté badboy 🤣

Envoyer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières actus

5 bonnes raisons de venir à la Tarpin Bien beach #5
11 Août 2022
En savoir plus
5 photos qui racontent une histoire sur Marseille
10 Août 2022
En savoir plus
Résumé du match OM / Reims (4-1)
7 Août 2022
En savoir plus
5 Affaires criminelles célèbres à Marseille
26 Juil 2022
En savoir plus
Les actions du Marseillais Gaston Crémieux pour la République
26 Juil 2022
En savoir plus
Où sortir à Marseille en août 2022 ?
26 Juil 2022
En savoir plus
Top 10 des balades à Marseille et ses alentours
26 Juil 2022
En savoir plus
La création du bataillon des Marins-Pompiers de Marseille
25 Juil 2022
En savoir plus